cover

Les aventures de Tintin : Tintin en Amérique

Article écrit par Culturemania le vendredi 13 janvier 2017 à 18:50
likeslikeslikeslikes
4 personne(s) ont aiméAdd Like
C'est reparti pour Tintin ! Cette fois, ce fouille merde va aller s'attaquer aux gros bras de Chicago et pas des moindre. Il va se retrouver face à Al Capone lui-même. Mais il ne ratera pas une occasion d'aller dénigrer les peaux rouges au passage. Le bordel va commencer dès la descente du bateau car le Syndicat des Gangsters de Chicago est déjà au parfum : cette petite fouine de Tintin déboule en ville avec son sale clébard.


Auteur : Hergé

Date de sortie : 1932

Alors dès la descente du bateau, Tintin et Milou se font alpaguer par un flibustier malhonnête qui les kidnappe dans son taxi pour les mener direct en enfer. Manque de bol, les flics font encore un peu leur boulot et voilà Tintin sauvé. Enfin pas si vite, car Al Capone s'en mêle direct. Lui n'a aucun intérêt à voir traîner dans sa ville cette fripouille de journaliste Belge.

- Vite vite policeman, je viens de capturer le fameux Al Capone et deux de ses complices !
- Baoum !
preview

Les menaces vont se poursuivre. Monsieur Tintin, veuillez prendre le train pour New-York et ensuite le bateau vers l'Europe demain à 11h55. Autrement, votre vie ne vaudra pas lourd ! Ça rigole pas l'Amérique. Tintin va en prendre plein la gueule. Le voilà maintenant aux prises avec Bobby Smiles ! Après avoir survécu à une chute, une tentative d'assassinat et aux eaux glaciales du lac Michigan, le revoilà sur la trace des amis d'Al Capone.

Soyez tranquille, je vous le ramènerai votre Bobby Smiles !

C'est à partir de là que Tintin va commencer à insulter les Indiens. C'est d'ailleurs sûrement pour ça que tous ces passages ne se sont pas retrouvés dans les dessins animés diffusés sur France 3. Dommage car c'est finalement assez drôle, mais pas autant que Tintin au Congo. A Redskin, Tintin montre à Milou un vrai indien, comme dans un musée. Tu vois Milou, voilà un vrai Peau-Rouge. Le pauvre bougre est assis par terre sous sa couverture à la couleur douteuse et doit en plus supporter le doigt pointé sur lui de cet affreux blanc-bec. Déguisé en cow-boy et assis sur son cheval, Tintin va poursuivre sa quête annexe : chopper Bobby Smiles. Mais comme c'est une truffe au lasso, ça va se compliquer. Il va quand même en arriver à détourner un train et même à le piloter. Mais avant ça, il aura pris soin de rencontrer le grand Sachem de la tribu d'indiens du coin et faire en sorte que tous s’entre-tuent. Il faut avouer que c'est quand même efficace. Sauf que à partir de là, c'est tout le syndicat du crime que Tintin va avoir sur le dos. Leur mafia est en danger à cause d'un simple petit gredin et ça, ça ne peut plus durer.

Voilà quelques informations que j'ai pompé sur wikipédia et qui me semblent intéressantes :

La couverture à l'encre de Chine et gouachée de Tintin en Amérique, qu’Hergé avait réalisée en 1932, a été adjugée à 780 000 euros (frais compris) par la maison de vente Artcurial le 29 mars 2008. Cette vente constitue un record mondial pour une œuvre originale de bande dessinée43. Le 2 juin 2012, la couverture atteint un nouveau record à plus d'1,3 million d'euros44.
En 2015, des résidents de Winnipeg (Canada) demandent à une librairie Chapter's de retirer Tintin en Amérique de ses rayons, estimant son contenu discriminatoire envers les Amérindiens. La libraire visée par la demande décide de retirer temporairement le livre, puis de le remettre en vente45. Benoît Peeters, biographe d'Hergé, juge que l'accusation est « grotesque » et fait « fi de toute recontextualisation historique » ; il rappelle également que l'album montre « Tintin prendre le parti des Indiens contre des yankees à la recherche de pétrole »46. Patrick Gaumer, spécialiste de la bande dessinée, met lui aussi en avant cette scène qui « montre bien qu’Hergé ne fait preuve d’aucun racisme à l’encontre des Indiens d’Amérique » et vise au contraire à dénoncer le capitalisme ; dans l'ensemble, il considère que l'œuvre est même « hautement moins raciste que d’autres publications populaires de l’époque », bien qu'elle soit « un brin caricaturale »

Source : https://fr.wikipedia.org/wiki/Tintin_en_Am%C3%A9rique

Article écrit par Culturemania le vendredi 13 janvier 2017 à 18:50

Commentaires

Poster un commentaire :



Vous aimerez peut-être aussi :

cover

Le Tueur

Les patrons de bistrot ne sont pas tous des beaufs qui se limitent a parler de l'extrême droite, des catholiques, des bagnoles, des flics et de l'insécurité. Ils ne sont pas tous dans le 'c'était mieux avant'. Le mien a d'extraordinaires sujets de conversation, et l'un d'eux est la BD. Alors la semaine dernière, il m'a apporté les trois premiers tomes d'une série que je ne connaissais pas en me disant que le type de cette BD lui faisait penser à moi. Alors voyons voir ça. Je précise que ce patron de bistrot ne porte pas la moustache.

cover

Les intrus

Cornélius a encore frappé ! Je ne connaissais pas du tout Adrian Tomine, un américain issu d'une famille qui vient du pays du soleil levant. Nous sommes vraiment des âmes malsaines, car le fait de lire ou de voir des gens dans des situations merdiques a tendance à nous faire jubiler. C'est le cas de ces six histoires de gens moyens à qui il arrive des choses moyennes. Et puis avouez qu'un mec qui dessine un Denny's sur la couverture de sa BD mérite qu'on s'intéresse à lui non ?

cover

Pinocchia

Salut à vous chers croisés et abominables agents de la perversion française ! Ouvrez une bouteille de rouge, lancez un petit Metallica avant que je ne vous parle d'une BD qui parle de la perversion totale du héros d'un conte de fées moderne de la bonne littérature pour mioches. Tout le monde connait Pinocchio, mais connaissez-vous Pinocchia ? Non ? Alors suivez ma voix car on va parler tronc d'arbre, vieux crado et gros nibards.
Culturemania, intro 314 verset 2.

Consulter les articles du même genre...



Participer à Culturemania

S'inscrire

Inscription

Inscrivez-vous et prenez la plume pour publier vous-même des articles sur Culturemania ! On vous demandera le minimum : un pseudonyme, un e-mail valide et un mot de passe savament choisi. Le reste, c'est si uniquement si vous le décidez !

Espace rédaction

Redaction

Déjà inscrit ? Alors direction l'espace rédaction de Culturemania pour vous lancer et rédiger vos articles ! Textes, images, vidéo, citations, utilisez toutes les options disponibles pour donner à vos articles ce petit truc qui fait qu'on le lira jusqu'au bout !

Informations

A Propos

Vous voulez en savoir plus sur Culturemania et son mode de fonctionnement ? C'est par ici ! Tout a été fait pour se simplifier la vie au maximum. Nous avons fait le choix de vivre avec les machines alors autant que ce ne soit pas pour se pourrir la vie !