cover

Les vieux Fourneaux : Celui qui part

Article écrit par Culturemania le vendredi 30 octobre 2015 à 20:30
likes
1 personne a aiméAdd Like
Encore une avant première, c'est la saison ! Merci à Hélène de chez Dargaud de m'avoir offert la possibilité de venir vous parler quelques jours avant sa sortie des aventures des nos vieux débris préférés. Cette BD est le tome 3, et rien qu'à lire le titre, j'ai peur de ce qu'il va leur arriver. Ne me dites pas qu'ils en ont fait crever un ? Un seul moyen de le découvrir, se plonger pendant une bonne heure dans la vie de ces vieux croulants qui décidément ont passé leurs vies le poing tendu vers le ciel et le cœur tendu vers les cieux.


Scénario : Wilfrid Lupano

Dessins : Paul Cauuet

Editions : Dargaud

Si vous ne l'avez pas encore lu, je vous propose de faire les choses dans l'ordre et de commencer par lire l'article du tome 1. Mais si vous refusez et que vous êtes un anarchiste, alors vous êtes tout le même au bon endroit.

preview

Je sors juste de la lecture de ce tome alors excusez-moi d'avance si je pars dans tous les sens, parce qu'on apprend tellement de choses que j'en perdrais presque la boule. Tout commence dans la flotte, beaucoup trop de flotte.
Cette histoire est celle d'Antoine, Emile et Pierrot. Pierrot, c'est le rouge, pour et par le peuple, c'est le militant jusqu'à la mort qui n'a pas peur de frôler avec la bagarre pour défendre ses idées. Son pantalon est tout aussi remonté que lui. Emile, que tout le monde appelle Mimile, est celui qui a baroudé tout sa vie et qui maintenant a la très bon excuse d'avoir son traitement pour en branler le moins possible. Il perd pas le nord le vioque. Le troisième croulant, c'est Antoine, celui des trois qui a le pantalon le plus remonté sur le bide. Il est le grand-père de Sophie qui vit de son spectacle de marionnettes et qui achète ses œufs chez la vielle folle Berthe, l'espèce de méchante épouvantail du village prête à tout pour rejoindre le Diable en tracteur. Les présentations sont faites alors veuillez rentrer, il fait toujours plus sec à l'intérieur, c'est toujours mieux surtout si vous souffrez d'arthrite.

"C'est avec des jeunes de son âge qu'il faut qu'elle passe du temps ! Pas avec des vieux croulants dans notre genre !"
preview

L'histoire reprend et on retrouve le village des Ravines sous la pluie. C'est la merde, et en plus on n'a plus de bassine ! Sophie rentre avec sa camionnette mais se fait arrêter par une bande de types façon Mafia. Viens nous rejoindre dans la caisse petite, on doit causer. Là je veux pas trop en dire, surtout si vous n'avez pas lu les premiers tomes, mais en gros y'a une histoire de pognon, d'un maximum de pognon. Et quand y'a du fric en jeu, la guerre n'est jamais très loin. L'histoire de l'industrie pharmaceutique des laboratoires Garan Servier installés dans la région va aussi de plus en plus loin, mais ça n'empêche pas Antoine de monter à Paris pour se déguiser en abeille pour lutter contre ces infâmes belles personnes qui les déciment sans se rendre compte qu'ils scient eux-même la branche sur laquelle leurs enfants sont assis. La stupidité n'a pas de limite et c'est sûrement pas un peu de miel dans ta gueule qui va y faire quelque chose. Quoi que... parfois on vise dans le mille sans s'en rendre compte.

"Tu veux entendre une histoire particulièrement débile ? Tu vas te régaler ! On est dans le sublime !"
preview

Et puis un tout nouveau personnage va faire irruption au village. Il a une sale gueule, parle anglais et porte une jambe de bois. Une sorte de pirate finalement. Tu ne crois pas si bien dire. Cet énergumène sorti de nulle part chercher le Biouche. Arbiniac ? Le Biouche ? Barbe rousse se donne du mal mais au bistrot, personne n'y pompe rien. Qui est ce vieillard roux aux dents pourries ? Il est le pirate qui a peut-être navigué avec l'un de nos trois compères ? Il est peut-être celui qui avait caché un trésor dans le coin... Malheur, les gamins du village sont sur le coup ! Manquerait plus que ces petits cons le trouvent par un gros coup de bol !
Et voilà comment on passe une bonne heure avec nos vieux anars préférés. Les phrases sont souvent cultes, les dessins sont je trouve encore plus beaux que dans mes souvenirs des premiers tomes, que demande le peuple ! Ça sort le 13 novembre de cette année, alors vous savez comment occuper votre soirée du 13. Vous n'allez quand même pas sortir de chez vous un vendredi 13, si ?

"Politiquement ton grand-père, il dit que des âneries du matin au soir ! Alors l'hiver ça va, les journées sont courtes."
preview
Article écrit par Culturemania le vendredi 30 octobre 2015 à 20:30

Commentaires

Poster un commentaire :



Vous aimerez peut-être aussi :

cover

Francis est malade

Si vous vous souvenez bien, je vous avais déjà parlé de ce fameux Francis. Il était alors connu sous le nom de Francis blaireau farceur. C'était le nom du premier Tome de la BD la plus drôle de la Terre. Comme toujours, Francis se promène dans la campagne, Francis dit 'Hop' et Francis vit des aventures qui prouvent à chaque page que la vie est une pute.

cover

Fun Home : Une tragicomédie familiale

Sortie en 2006 et réédité en 2013, Fun Home est l'histoire d'Alison Bechdel qui nous plonge dans les abysses de sa vie de famille, et notamment de sa relation avec son père. Le titre Fun Home est traître. Car non, Fun ne veut pas sous-entendre que l'on va s'amuser comme des petits fous. Fun Home est là en raccourcis pour Funeral Home, c'est à dire les maisons funéraires. Si vous avez vu la série Six Feet Under, vous voyez de quoi je parle. Ou plutôt de quoi Alison va parler. Comment grandir et se développer dans un tel environnement par exemple. Mais ce n'est pas exactement le sujet, car c'est de la relation avec son père dont il va s'agir.

cover

Le Playboy

Si on connait Chester Brown, on sait l'orientation que va prendre ce bouquin. Sinon, on peut s'imaginer que ça va parler d'un mec qui se prend pour un playboy à la con et qui va se faire massacrer par les chevelus du collège. On pense qu'on va suivre ce connard jusqu'au volant de sa décapotable et le voir s'enfiler des rails de coke sur la table basse du salon de beau-papa. Bon, non, j'arrête tout de suite car je ne veux pas que vous partiez. Je vais tout de suite vous donner envie de continuer : on va parler d'un ado qui découvre le magazine Playboy. Comme disait (dit ?) le public de Julien Lepers : RESTEZ !!!

Consulter les articles du même genre...



Participer à Culturemania

S'inscrire

Inscription

Inscrivez-vous et prenez la plume pour publier vous-même des articles sur Culturemania ! On vous demandera le minimum : un pseudonyme, un e-mail valide et un mot de passe savament choisi. Le reste, c'est si uniquement si vous le décidez !

Espace rédaction

Redaction

Déjà inscrit ? Alors direction l'espace rédaction de Culturemania pour vous lancer et rédiger vos articles ! Textes, images, vidéo, citations, utilisez toutes les options disponibles pour donner à vos articles ce petit truc qui fait qu'on le lira jusqu'au bout !

Informations

A Propos

Vous voulez en savoir plus sur Culturemania et son mode de fonctionnement ? C'est par ici ! Tout a été fait pour se simplifier la vie au maximum. Nous avons fait le choix de vivre avec les machines alors autant que ce ne soit pas pour se pourrir la vie !