cover

Paul à la pêche

Article écrit par Culturemania le mardi 24 mars 2015 à 22:11
likeslikeslikeslikes
4 personne(s) ont aiméAdd Like
Il fait toujours pas beau, les mauvaises nouvelles de l'actualité nous filent envie d'aller vivre sous l'eau avec le peuple sous-marin qu'on nous cache depuis si longtemps, et pourtant. Et pourtant, il est encore temps d'avoir le sourire grâce cette fois à ce cher Michel Rabagliati. Italien ? Non, Québécois. C'est l'histoire de Paul qui part à la pêche. Et c'est la meilleure histoire que j'ai pu lire ces derniers temps.


Auteur : Michel Rabagliati

Edition : La Pastèque

Au début on se dit que lire l'histoire d'un type qui va aller s'emmerder à la pêche ne va pas être très intéressant. Détrompes-toi petit bout de bois. Car l'histoire de Paul va te faire passer une des meilleures heures de toute ta vie, rien que ça. Car Paul et Lucie partent enfin en vacance. Terminé le boulot, direction le chalet au bord du lac pour ne rien glander et éventuellement s'adonner au sport national : la pêche. T'as plutôt intérêt à te pointer armé de tes hameçons et de ta canne à pêche. Alors l'auteur est Québécois, et ça se sent à chaque case. On se tape du "Rentre'la dans la chaloupe" ou du "elle s'débattait comme une diable dans l'eau bénite" et du "Highliner Tabarnac !!!". Et c'est génial, on se marre !

preview

Puis au-delà de cette histoire de vacance, Paul nous fait revenir dans son passé où il en foutait pas une à l'école et où il a voulu se barrer de chez lui. Armé de son vélo, il décide de quitter Montréal, mais il n'ira pas bien loin. Il tombe sur une gosse qui traîne dans la rue avec un chien qui va claquer. Ils l'amènent chez le vétérinaire. Triste issue facturée 15 dollars. Ils mangent un banana split jusqu'au moment où une folle furieuse vient récupérer son gamin et faire réaliser à Paul qu'il a alors les meilleurs parents du monde. Retour dans le présent, la pluie s'est arrêtée, terminé les jeux de société ou de cartes, il est temps de se faire toaster la patate. Et on va aussi en savoir plus sur l'histoire de leur amis et comment ils ont failli adopter un môme de l'assistance qui était beurré de pisse et de merde toute la sainte journée.

Je ne sais pas si j'arrive à rendre le truc aussi intéressant qu'il l'est pour de vrai et c'est très frustrant, mais croyez-moi corps et ongles ! Parce que je vous ai pas non plus parlé d'un gros morceau du bouquin qui est la grossesse difficile de Lucie, le désespoir, l'énervement et l'atroce chute en enfer de voir ce bébé qui n'arrive pas. Quelque chose cloche, vite à l’hôpital, mais c'est une saloperie de route de garnotte ! Bon, assez comme ça, j'arrive pas à en parler comme je le voudrais, alors lisez-le et vous comprendrez le lien entre Dieu, un ticket de caisse et un escalier qui n'en finit pas.

preview
"De longues journées passèrent dans le doute et l'appréhension"

Petit bonus : "Paul" est une série de 7 bouquins :
- Paul à la campagne
- Paul a un travail d'été
- Paul en appartement
- Paul dans le métro
- Paul à la pêche
- Paul à Québec
- Paul au parc

Article écrit par Culturemania le mardi 24 mars 2015 à 22:11

Commentaires

Poster un commentaire :



Vous aimerez peut-être aussi :

cover

Ruines

C'est le genre de bouquin qui vous fait aller sur un site de réservation et avant que vous ne vous en aperceviez, vous voilà délesté de 800 euros et prêt à aller à l'aéroport dans quelques jours. Ah, par contre, il va falloir poser les congés, expliquer aux gens que vous ne serez pas là pendant 3 semaines, chercher une gardienne pour le chat, appeler EDF pour leur dire qu'ils aillent bien se faire foutre et aussi dire à votre patron que c'est comme ça et puis c'est tout. Des détails en somme. Car dans 6 jours c'est le départ pour le Mexique et plus particulièrement Oaxaca, la capitale de son état du même nom. Et si l'on faisait comme George et Samantha et que nous y restions une année complète ? Il ne reste plus qu'à poser une année sabbatique, dire aux gens que c'est peut-être la dernière fois qu'ils vous verrons, manger le chat, ne plus appeler EDF, lâcher son appart et dire à son patron que rien n'est encore perdu.

cover

Rural !

Chronique d'une collision politique. Et c'est exactement ce que Rural va nous offrir. On va y découvrir un groupe de trois personnes décidées à changer de vie pour une agriculture saine, ainsi qu'un couple voisin venu retaper une vieille maison pour en faire leur petit coin de paradis. Mais à travers toute une année, on va réaliser que des forces supérieures sont à l'œuvre et qu'elles finissent souvent par gagner.

cover

Sous l'entonnoir

J'entends des pas dans les couloirs, jamais pressés. Les portes s'ouvrent, et les bruits disparaissent. J'ai un pyjama bleu, mais pas d'entonnoir. Quinze ans après, Sibylline raconte, au travers des mots d'Aline, son séjour à l'hôpital psychiatrique Sainte-Anne, à Paris. C'est ce que l'on peut lire sur la quatrième de couverture de Sous l'entonnoir. Mais pour vraiment donner le ton, voilà une petite suite : c'était mon spectacle de danse. J'ai attendu que maman vienne me faire mon chignon... Elle n'est jamais arrivée. Ce jour-là, elle s'est tiré une balle de carabine dans le ventre. J'ai 7 ans, et je n'ai plus de maman. Ah voilà.

Consulter les articles du même genre...



Participer à Culturemania

S'inscrire

Inscription

Inscrivez-vous et prenez la plume pour publier vous-même des articles sur Culturemania ! On vous demandera le minimum : un pseudonyme, un e-mail valide et un mot de passe savament choisi. Le reste, c'est si uniquement si vous le décidez !

Espace rédaction

Redaction

Déjà inscrit ? Alors direction l'espace rédaction de Culturemania pour vous lancer et rédiger vos articles ! Textes, images, vidéo, citations, utilisez toutes les options disponibles pour donner à vos articles ce petit truc qui fait qu'on le lira jusqu'au bout !

Informations

A Propos

Vous voulez en savoir plus sur Culturemania et son mode de fonctionnement ? C'est par ici ! Tout a été fait pour se simplifier la vie au maximum. Nous avons fait le choix de vivre avec les machines alors autant que ce ne soit pas pour se pourrir la vie !