cover

Paul a un travail d'été

Article écrit par Culturemania le vendredi 16 octobre 2015 à 14:41
likeslikeslikes
3 personne(s) ont aiméAdd Like
Ça faisait longtemps et je suis sûr que ça vous a manqué. Mais ça y est, c'est le retour de l'ami Paul sur Culturemania ! Et comme à chaque fois que l'on ouvre un bouquin de Michel Rabagliati, c'est une véritable petite fête qui s'organise. Les gens rient, chantent, dansent, pleurent et la vie coule à flot. Cette fois, Paul s'improvise animateur dans un camp de vacances en pleine nature. La forêt, le réchaud, la tente, les serpents, les mioches qui hurlent : au top mon Paulo !


Auteur : Michel Rabagliati

Edition : La Pastèque

C'est toujours un grand moment quand on ouvre un Paul que l'on n'a pas lu, alors prenons un instant pour respirer, se recueillir et réaliser ce qui va nous arriver. Dehors il pleut et il va pleuvoir pendant 8 mois, mais nous, on est sur le point de passer dans un monde qu'il sera bien difficile de quitter.

"Toi, raconte-moi ce que tu vois, comme ça je vais avoir encore une meilleure idée..."

On est en 1979. Paul a arrêté ses études et bosse en tant qu'apprenti dans une imprimerie. Son patron a tout d'un contremaître des temps modernes. Ils se détestent, le travail est pénible et il semble bien parti pour l'exercer toute sa vie. Sa scolarité disparaît aussi vite que Dracula au soleil à cause d'un proviseur salopard qui lui refuse un budget pour une activité para-scolaire. Tout semble bel et bien foutu. Mais la vie va en décider autrement. Car loin de là, un camp de vacances s'organise. Seulement, l'un des membres s'est décommandé préférant aller faire du fruit-picking en Ontario. Guy, un de ses anciens amis l'appelle alors pour lui proposer de le remplacer. S'il y a un mec assez fou et avec des sourcils assez gros pour accepter ce poste au lac Morin, c'est bien Paul. Les marmots, c'est pas trop son truc, mais ni une ni deux, il fait ses bagages direction les bords du lac.

A peine arrivé, Paul fait la connaissance de toute cette bande de joyeux drilles que sont les autres animateurs du camp. Géronimo ! Dormir en forêt, trouver un raton laveur dans sa tente ou un serpent dans son sac seront les premières joies de ce cher Paul. Dès le lendemain, il devra apprendre l'art de l'escalade. Et le cauchemar commence pour lui qui n'a toujours été qu'un piètre sportif. Mais son entraîneur a un secret :

"Ne pense pas que tu t'éloignes du bas, pense plutôt que tu te rapproches du haut"
preview

Les premiers groupes de gamins ne vont pas tarder à arriver. Chaque camp durera deux semaines, chacun avec son lot d'enfants. Mais avant arrivera Annie, celle qui travaillera en binôme avec lui. Sacrée nana à en croire Paul et sacré caractère. Les premiers enfants sont des petits de 11 ou 12 ans qui ont eu une vie peu enviable. Paul en chie pas mal mais on sait bien sûr comment tout cela va terminer. Ce sera terrible dans 15 jours de devoir leur dire au revoir alors que le bus s'apprêtera à les ramener chez eux. Un deuxième groupe de grands de 14-15 ans arriveront ensuite. Des bons gars.

"Ils nous parlaient de leurs familles, de leurs problèmes. On sentait que le camp leur faisait le plus grand bien. Deux ou trois d'entre eux n'avaient jamais mis les pieds au bord d'un lac."

Puis un troisième groupe arrive. Annie et Paul se retrouvent avec un petit groupe de filles un peu plus jeunes. Parmi elle, il y a cette petite qui se lève et s'approche pour venir toucher les gros sourcils de Paul comme si elle n'en croyait pas ses yeux. Et bien justement, il se trouve que Marie est aveugle. Mais personne comme elle ne sait raconter les histoires ou sentir les choses qui nous entourent. Personne ne sait comme elle foutre la trouille à tout le monde autour du feu lorsque la nuit est noire. Autour du cou, Marie porte un petite poupée qui est sa poupée d'inquiétude que sa tante Nicole lui a rapporté du Guatemala, ou du Guacamole comme elle dit.

"Je sens qu'on est en haut à cause du vent... Le soleil ne chauffe pas comme en bas... L'air sent des choses... Ça sent les arbres qui chauffent et j'entends le lac en bas."

Voilà, c'est vraiment quelque chose, comme à chaque fois, les dernières pages sont terribles à lire ainsi que le départ du groupe des filles. Qui aurait pu croire qu'un peu d'encre et du papier puisse autant nous faire voyager ? Michel Rabagliati sait faire ça à chaque fois. Et la super bonne nouvelle c'est qu'hier est sorti au Canada le dernier volet de la série intitulé Paul dans le Nord. Il nous arrivera en France courant novembre.

Pour les autres volumes, voilà la liste complète :
- Paul à la campagne
- Paul a un travail d'été
- Paul en appartement
- Paul dans le métro
- Paul à la pêche
- Paul à Québec
- Paul au parc

preview
Article écrit par Culturemania le vendredi 16 octobre 2015 à 14:41

Commentaires

Poster un commentaire :



Vous aimerez peut-être aussi :

cover

Les aventures de Tintin : Le crabe aux pinces d'or

Décidément, les BD nous montrent vraiment des choses qui ont été masquées dans les dessins animés de France 3. Par exemple, on n'a jamais vu Tintin bourré à l'écran. Et pourtant ! Quelle chance donc ! Et j'ai eu aussi la chance de relire cet album dans sa version "fac-similé" de l'édition Belge originale de 1943. Je ne connaissais même pas ce terme. Donc si vous êtes comme moi, sachez qu'il s'agit d'une réplique officielle de l'édition originale que l'on peut trouver aux alentours de 20€, contrairement aux centaines voire aux milliers d'euros que coûtent les vraies éditions originales.

cover

Sans issue : Bienvenue à Christmasland

Joe Hill ? Ça ne vous dit rien ? Et pourtant, on en a déjà parlé ici avec les BD Locke & Keys. Sous ce nom se cache tout simplement l'un des fils de Stephen King. Entre Joyland et Sans issue, ils ont eu leur période fête foraine dans la famille. Parce que ouais, deux choses m'ont fait acheter ce bouquin sans réfléchir : Joe Hill et les fêtes foraines.

cover

Journal d'une Femen

Les Femen. J’y connais pas grand-chose, à part qu’elles forment un groupe féministe et font des actions à moitié à poil pour lutter contre les inégalités hommes-femmes et plus simplement pour le droit des femmes. Mon dernier souvenir remonte à l’histoire de la cloche de Notre-Dame, que j’avais trouvée assez drôle. « Plus de Pape ». Fallait oser. Lorsque j’ai vu une BD sur le sujet, je me suis dit que je faisais alors face à mon destin. Monter-moi la voie, éclaire mon chemin. Je finirai de lire la bible plus tard, en avant pour le livre bleu.

Consulter les articles du même genre...



Participer à Culturemania

S'inscrire

Inscription

Inscrivez-vous et prenez la plume pour publier vous-même des articles sur Culturemania ! On vous demandera le minimum : un pseudonyme, un e-mail valide et un mot de passe savament choisi. Le reste, c'est si uniquement si vous le décidez !

Espace rédaction

Redaction

Déjà inscrit ? Alors direction l'espace rédaction de Culturemania pour vous lancer et rédiger vos articles ! Textes, images, vidéo, citations, utilisez toutes les options disponibles pour donner à vos articles ce petit truc qui fait qu'on le lira jusqu'au bout !

Informations

A Propos

Vous voulez en savoir plus sur Culturemania et son mode de fonctionnement ? C'est par ici ! Tout a été fait pour se simplifier la vie au maximum. Nous avons fait le choix de vivre avec les machines alors autant que ce ne soit pas pour se pourrir la vie !