cover

PELOTE dans la fumée

Article écrit par Culturemania le lundi 21 avril 2014 à 16:19
0 personne a aiméAdd Like
Capot, Bourdon, Pelote. Ce sont leurs noms. Capot a un œil de verre, tenu caché par un bandeau sale. Bourdon était un souffre-douleur avant de se révéler costaud, bagarreur et expert en vol de porte-monnaie. Et Pelote est le plus petit, le plus shérif, et le plus accro à la colle. Les saisons passent mais le désespoir reste pour ces trois copains de l’orphelinat d’une ville qui a beaucoup trop de sources de fumée.


Auteur : Miroslav Sekulic-Struja

Edition : Actes Sud BD

Premier choc, sans même avoir lu la première ligne, ce sont les dessins. Chaque page, chaque case est un tableau qu’on a envie de faire agrandir et d’accrocher chez soi. La BD s’ouvre sur des planches qu’on imagine immenses lors de leurs réalisations. Elles dépeignent un bord de mer urbain, très coloré et fourmillant de détails. Sur les premières pages, on se surprend à jouer à « Où est Charlie » en recherchant les personnages décrit dans les bulles, comme les équilibristes, le cracheur de feu ou les musiciens. Mais la fumée et les grues ne sont jamais bien loin. Derrière ce bord de mer idyllique tournent les usines de la ville. Et un peu sur le côté, il y a Ibro, plus connu sous le doux nom de Pelote. Pelote à deux copains, Bourdon et Capot, avec qui il se bastonne régulièrement avec des bandes rivales. On apprend très vite que ces gosses sont des enfants de l’orphelinat. L’ennui leur fait enchaîner les conneries, les bastons, dans un monde où le seul rayon de lumière est la venue de la fête foraine, d’un chapiteau de cirque ou un passage en douceur chez Nina la Rousse.

Les deux parties nous font traverser l’été puis l’automne. L’été se passe plutôt autour de l’orphelinat alors que l’automne nous ramène aux origines de Pelote et à l’histoire sordide de sa famille. On apprendra alors l’origine de son goût prononcé pour la colle. On verra surtout qu’avant d’être orphelin, il faisait partie d’une famille nombreuse vivant dans une maison verte, dont le propriétaire avait une femme King-Kong. Je vous laisse deviner pourquoi. Et puis la pluie arrivera. Cette satanée pluie. Puis viendront les coupures de courant, le désespoir du père qui ne se sent plus à la hauteur. La musique, l’alcool, une fille partie et un fils aîné au destin tragique. Tous ces événements vont nous ramener là où nous avions découvert Pelote. L’orphelinat, où l’éducateur principal dit Le Marteau s’enchaîne ses 5 paquets de clopes par jours. De la fumée, encore de la fumée.

Je ne résiste pas à vous montrer quelques extraits en pleine page pour que vous vous rendiez compte par vous-même de la beauté du dessin :

bandeau

bandeau

bandeau

Article écrit par Culturemania le lundi 21 avril 2014 à 16:19

Commentaires

Poster un commentaire :



Vous aimerez peut-être aussi :

cover

Les aventures de Tintin : l'Oreille cassée

Il y a deux choses dans la vie qui me font hurler de rire systématiquement : les gens qui s'étouffent et ceux qui, sourds comme des pots, ne comprennent rien de ce qu'on leur dit. C'est donc sans surprise pour moi, que le plus grand comique de tous les temps est bien entendu le professeur Tournesol. J'espère que le jeu de mot de la phrase précédente ne vous a pas échappé. Je suis donc en ce moment en train de me re-procurer la collection des aventures de Tintin, le plus ancien no-life du monde.

cover

Vingt-trois prostituées

Evidemment, le titre ne passe pas inaperçu. A part si c’est un titre hautement métaphorique, on sent bien que ça ne va pas trop parler de poésie là-dedans. Combien de personnes achèteraient un pavé qui parle de poésie ? Trop peu malheureusement. Et combien de gens achèteraient un pavé qui parle d’un gars qui va aux putes ? Réponse ouverte. C’est ce que je me suis dit en trouvant ce roman graphique dans ma librairie préférée de l’est parisien.

cover

Est-ce qu'on pourrait parler d'autre chose ?

En ces temps où tout semble merdique, il nous reste encore les bonnes surprises de librairie. Parfois achetées au hasard, parfois fruits d'un long calcul prémédité, les voilà dans nos mains et celles de nos potes qu'on a saoulé trop longtemps avec ces bonnes lectures. La chance que j'ai, c'est en plus de pouvoir vous saouler même ici sur Internet, lieux où nous passons tous trop d'heures chaque jour. Mais c'est peut-être aussi pour nous rassurer, pour nous dire que si un jour on aura tout perdu, on pourra se dire qu'il nous restera ça.

Consulter les articles du même genre...



Participer à Culturemania

S'inscrire

Inscription

Inscrivez-vous et prenez la plume pour publier vous-même des articles sur Culturemania ! On vous demandera le minimum : un pseudonyme, un e-mail valide et un mot de passe savament choisi. Le reste, c'est si uniquement si vous le décidez !

Espace rédaction

Redaction

Déjà inscrit ? Alors direction l'espace rédaction de Culturemania pour vous lancer et rédiger vos articles ! Textes, images, vidéo, citations, utilisez toutes les options disponibles pour donner à vos articles ce petit truc qui fait qu'on le lira jusqu'au bout !

Informations

A Propos

Vous voulez en savoir plus sur Culturemania et son mode de fonctionnement ? C'est par ici ! Tout a été fait pour se simplifier la vie au maximum. Nous avons fait le choix de vivre avec les machines alors autant que ce ne soit pas pour se pourrir la vie !