cover

Rural !

Article écrit par Culturemania le mardi 08 avril 2014 à 17:33
0 personne a aiméAdd Like
Chronique d'une collision politique. Et c'est exactement ce que Rural va nous offrir. On va y découvrir un groupe de trois personnes décidées à changer de vie pour une agriculture saine, ainsi qu'un couple voisin venu retaper une vieille maison pour en faire leur petit coin de paradis. Mais à travers toute une année, on va réaliser que des forces supérieures sont à l'œuvre et qu'elles finissent souvent par gagner.


Scénariste / Dessinateur : Etienne Davodeau

Edition : Delcourt

preview

Et c'est l'auteur même de la BD qui est allé passer une année aux côtés de ces gens, d'abord avec les trois copains devenus agriculteurs avec les moyens du bord (ils regrettent par exemple de ne pas être vétérinaire). Etienne va découvrir la vie à la ferme, où l'activité passe, pour faire simple, de la culture des champs à la traite des vaches. Il va ensuite faire la connaissance du couple venu retaper une maison, et découvrir en même temps le sombre avenir qui les attend. Car si on apprend à aimer leur petit coin reculé en suivant l'évolution de leur vie au fil des mois, on en sera d'autant plus déboussolé en apprenant que le tracé d'une nouvelle autoroute reliant Angers à Cholet va venir littéralement écraser leur terre et leur maison. Coup dur pour le couple qui, malgré de longs combat entre les associations et la municipalité, verra sa maison détruite après toutes ces années de reconstructions manuelles.

Je me souviens de ce passage ignoble, ou deux sortes d'experts viennent évaluer la maison du couple avant sa destruction. Ils font le tour de la maison, prennent quelques notes sans dire mot, et s'en vont. Je crois que l'un d'eux laisse s'échapper un tout petit : "c'est joli ici". Quel moment infernal et en même temps quel drôle de métier, mais sont-ils aussi complices, ou peut-être se demandent-ils aussi ce qu'il font là ?

A cela s'ajoute pas mal de notions sur l'agriculture biologique, dont une qui m'a fait réaliser que j'avais mal saisi le concept. On a tendance à penser qu'une agriculture bio est meilleure, et a en déduire que les produits en seront donc meilleurs a consommer. Cependant, quand on dit 'meilleure', on ne veut pas dire meilleure au goût, mais tout simplement, meilleure pour les sols, l'air, etc. Et ce sera là ma conclusion. Lisons, et apprenons.

Article écrit par Culturemania le mardi 08 avril 2014 à 17:33

Commentaires

Poster un commentaire :



Vous aimerez peut-être aussi :

cover

Locke and Key volume 6

Bon on arrête de déconner maintenant. Alpha & Omega, tout est là. La fin est imminente, le livre noir est entre nos mains. On ouvre les premières pages, et on ne veut pas se dire qu'on tournera bientôt les dernières. Adieu la famille Locke, adieu les clefs, adieu la maison KeyHouse, adieu Lovecraft. Oh oh oh, pas si vite, on va pas se mettre à chialer tout de suite, c'est pas encore terminé. Il va encore se passer des tas de choses. Le Boogeyman existe, et je vais te faire rencontrer ce vieux salopard.

cover

Sous l'entonnoir

J'entends des pas dans les couloirs, jamais pressés. Les portes s'ouvrent, et les bruits disparaissent. J'ai un pyjama bleu, mais pas d'entonnoir. Quinze ans après, Sibylline raconte, au travers des mots d'Aline, son séjour à l'hôpital psychiatrique Sainte-Anne, à Paris. C'est ce que l'on peut lire sur la quatrième de couverture de Sous l'entonnoir. Mais pour vraiment donner le ton, voilà une petite suite : c'était mon spectacle de danse. J'ai attendu que maman vienne me faire mon chignon... Elle n'est jamais arrivée. Ce jour-là, elle s'est tiré une balle de carabine dans le ventre. J'ai 7 ans, et je n'ai plus de maman. Ah voilà.

cover

L'avenir en commun ?

Cet article ne sera pas un article comme les autres. Déjà parce qu'il s'agit d'une interview, mais peut-être aussi parce que l'époque que nous vivons n'est pas une époque comme les autres. Tant qu'il y aura un être humain pour regarder par-delà l'horizon, les hommes mourront mais les idées resteront. Nous sommes un peuple unique nous, les Français. Rendez-vous compte. En 1793, on a inscrit dans notre constitution : "Quand le gouvernement viole les droits du peuple, l'insurrection est pour le peuple, et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs".

Voyez la puissance de cette phrase et de chacun de ses mots qui ont une résonnance si particulière de nos jours. J'en ai des frissons à chaque fois tout comme lorsque je relis les autres articles. Nous vivons dans un pays formidable, on a de quoi être fier et avoir les yeux qui brillent. Il m'a fallu 30 ans pour le comprendre pleinement. Alors aujourd'hui, voilà qu'un autre événement déboule, comme sorti de nulle part et qui pourtant a dû commencer à mûrir il y a un bon moment. Car cela fera indéniablement partie de cette extraordinaire démonstration de force, d'intelligence et de talent du mouvement conscient qui est en train de se construire autour de Jean-Luc Mélenchon et de la France Insoumise et qui pourrait bien en faire tomber plus d'un de sa chaise le 23 avril 2017 au soir. Et maintenant, place à l'art, allons rencontrer les trois personnes qui ont sorti de leur établi ce qui nous fait nous dire que maintenant, il ne manque plus qu'un jeu vidéo pour être au complet.

Consulter les articles du même genre...



Participer à Culturemania

S'inscrire

Inscription

Inscrivez-vous et prenez la plume pour publier vous-même des articles sur Culturemania ! On vous demandera le minimum : un pseudonyme, un e-mail valide et un mot de passe savament choisi. Le reste, c'est si uniquement si vous le décidez !

Espace rédaction

Redaction

Déjà inscrit ? Alors direction l'espace rédaction de Culturemania pour vous lancer et rédiger vos articles ! Textes, images, vidéo, citations, utilisez toutes les options disponibles pour donner à vos articles ce petit truc qui fait qu'on le lira jusqu'au bout !

Informations

A Propos

Vous voulez en savoir plus sur Culturemania et son mode de fonctionnement ? C'est par ici ! Tout a été fait pour se simplifier la vie au maximum. Nous avons fait le choix de vivre avec les machines alors autant que ce ne soit pas pour se pourrir la vie !