cover

Whiskey and New York

Article écrit par Culturemania le mardi 23 décembre 2014 à 08:00
likes
1 personne a aiméAdd Like
Une année. Il m'aura fallu une année avant d'arriver à me procurer Whiskey & New-York. Plus éditée, introuvable dans les librairies, introuvable sur le net à moins 86 euros d'occasion. Une vraie mission pour la Pierre Philosophale. Mais finalement la voilà, chez moi, et quelques trajets de métro après, j'ai enfin lu l'histoire de Julia Wertz qui décide de déménager sa vie de la côte ouest à la côte est des Etats-Unis.


Scénariste : Julia Wertz

Dessinateur : Julia Wertz

Edition : Alter Comics

Petite note avant de commencer car la traduction française a encore frappé. A l'origine, Whiskey & New-York s'appelle : Drinking at the movies. Comme on le remarque, la traduction n'a rien à voir et change même l'état d'esprit qu'on s'attend à trouver dans ce livre. Voilà, la petite note est terminée.

preview

Et voilà comment tout commence. Ça parait peut-être rien dit comme ça, mais je pense que pour une Américaine, passer d'une côte à l'autre reviendrait pour nous à aller vivre au Canada, ou au Togo. On y parle notre langue, mais ça n'a plus rien à voir. C'est donc ce que va décider Julia. Elle habite à San Francisco dans son appart merveilleux avec vue sur les clodos et les seringues, entretien une relation longue distance avec un mec qui a comme passion la recherche d'une nouvelle copine et essaye de percer dans la BD. Sans oublier que son frère est un toxico de première, qu'elle vit dans le placard de son appart pour pouvoir sous-louer sa chambre et qu'elle travaille dans un boui-boui malfamé. Ouais, c'est purement autobiographique. Soudain, sa décision est prise : elle va partir vivre à New-York. Et voilà son histoire qui va commencer, avec en fond la guerre en Irak et la ré-élection improbable de Georges W Bush.

Premier choc en arrivant à l'est : le métro, si complexe. Là je me suis dit : si tu trouves le métro de New York complexe, vient t'amuser avec celui de Paris. Deuxième choc en arrivant à l'est : les saisons. Un été étouffant et un hiver glacial là où à San Francisco Julia connaissait un climat quasiment constant tout l'année avec des températures qui ne dépassent jamais 25°. Elle arrive chez une amie, en nage. Un seul mot peut la réconforter : bière. Jamais ce mot ne lui a semblé plus doux. La suite de l'histoire est structurée par les différents appartements qu'elle va occuper et les différents boulots qu'elle va subir. Et elle va les enchaîner jusqu'à jouer les paperboys dans la neige. Appartement après appartement, elle nous parlera de ses nouveaux problèmes, ses nouveaux voisins psychopathes, ses nouveaux patrons, puis viendra la découverte de la climatisation et les joies de son installation, et puis l'arrivée en scène des clodos de New-York qui n'ont rien à envier à ceux de San Francisco.

preview

Alors je sais pas si c'est l'attente d'une année avant de pouvoir mettre la main sur cet objet, mais ça m'a tellement plu que je l'ai lu deux fois. Deux fois et demi en fait. Un des trucs cool, c'est qu'à chaque déménagement, Julia nous donne une pleine page de la façade de son immeuble et un plan 3D de son appartement. C'et une fille qui semble bordélique, mal habillée, désabusée, fatiguée par le monde et qui se fout royalement d'avoir un trou dans son t-shirt. Une fille super donc. Et on peut lui acheter ses livres directement. En cherchant des infos sur elle sur le net, j'ai appris qu'elle avait eu des problèmes avec le système de santé américain, qu'elle n'avait pas un rond et que malgré tout, elle continuait à bosser sur ses bouquins et à donner des conférences. Visitez son site web qui est la porte d'entrée de son univers.

Article écrit par Culturemania le mardi 23 décembre 2014 à 08:00

Commentaires

Poster un commentaire :



Vous aimerez peut-être aussi :

cover

PELOTE dans la fumée

Capot, Bourdon, Pelote. Ce sont leurs noms. Capot a un œil de verre, tenu caché par un bandeau sale. Bourdon était un souffre-douleur avant de se révéler costaud, bagarreur et expert en vol de porte-monnaie. Et Pelote est le plus petit, le plus shérif, et le plus accro à la colle. Les saisons passent mais le désespoir reste pour ces trois copains de l’orphelinat d’une ville qui a beaucoup trop de sources de fumée.

cover

Ma révérence

La zone. Il a ce qu'il s'est passé avant, et il y a surtout ce qu'il va se passer après. Vincent et son pote Gaby Rocket vont se payer à leur manière leur ticket vers la liberté. L'un sait exactement où il va, l'autre pas. Mais Bernard, leur voisin de bistrot, va offrir sans le savoir le moyen à ces deux lascars de tirer leur révérence. Mais peut-être pas de la façon qu'ils avaient prévu.

cover

Locke and Key volume 5

Alors là les amis ça sent la fin. En tout cas, si on ne la sent pas encore, on sait qu'on en est proche. Et ce tome 5 est très particulier. D'abord, il se passe presque intégralement dans le passé, donc prépare-toi cobra à découvrir la vérité. Et ensuite parce qu'il vous forcera à lire le tome 6 dans la foulée, et si tu l'as pas chez toi, eh bin tu vas l'acheter, et si c'est 1h du mat', eh bin tu va le voler. Désolé monsieur le juge, on ne m'a pas laissé le choix. Rouages.

Consulter les articles du même genre...



Participer à Culturemania

S'inscrire

Inscription

Inscrivez-vous et prenez la plume pour publier vous-même des articles sur Culturemania ! On vous demandera le minimum : un pseudonyme, un e-mail valide et un mot de passe savament choisi. Le reste, c'est si uniquement si vous le décidez !

Espace rédaction

Redaction

Déjà inscrit ? Alors direction l'espace rédaction de Culturemania pour vous lancer et rédiger vos articles ! Textes, images, vidéo, citations, utilisez toutes les options disponibles pour donner à vos articles ce petit truc qui fait qu'on le lira jusqu'au bout !

Informations

A Propos

Vous voulez en savoir plus sur Culturemania et son mode de fonctionnement ? C'est par ici ! Tout a été fait pour se simplifier la vie au maximum. Nous avons fait le choix de vivre avec les machines alors autant que ce ne soit pas pour se pourrir la vie !