cover

Le livre noir de l'agriculture : Comment on assassine nos paysans, notre santé et l'environnement

Article écrit par Culturemania le dimanche 10 janvier 2016 à 17:21
likeslikeslikeslikeslikeslikes
6 personne(s) ont aiméAdd Like
Voilà un livre que tout le monde devrait lire. S'il y a un truc qu'on a tous en commun, malgré tous les efforts que font certains pour pointer nos différences, c'est bien la bouffe. Certains n'ont pas cette chance, mais pour nous, c'est deux ou trois fois par jour. On s'assoit, on prend nos fourchettes, nos baguettes ou simplement nos doigts et on se régale de nos assiettes. Et si jusque-là on faisait ça de manière insouciante, les choses sont devenues tellement graves qu'il est évident qu'elles doivent changer.


Auteur : Isabelle Saporta

Au fond, cette prise de conscience me fait beaucoup penser à celle de l'aggravation du climat pour l'écosystème compatible qui permette que notre race humaine tienne bon. Il y a encore 10 ou 20 ans, l'idéal était dans la production et la consommation de masse, l'extraction des matières et personne ne pensait qu'il y aurait un jour une bonne raison d'arrêter. Sauf que nos conneries nous ont mené à une situation insupportable même si cet abrutit de Philippe Verdier pense le contraire. Il n'y a rien qu'à voir les alertes de pollution dans les grandes villes du monde ou les rapports de l'ONU sur les 250 millions de migrants climatiques prévus pour tomber face à l'évidence. Et c'est pareil chez nous, dans 20 ou 30 ans, les eaux auront monté de presque 1 mètre, ce qui suffit à mettre la centrale nucléaire du Blayais dans la flotte. Une Fukushima fait maison, c'est pas beau ? Le Blayais, c'est le long de l'estuaire de la Gironde à 30 ou 40 bornes de Bordeaux à vol d'oiseau. Bon courage.
Tout ça pour réaliser le côté évident des choses. Je me suis un peu emporté sur le climat, mais c'est de la boustifaille que parle Isabelle Saporta dans son bouquin. Pour ceux qui cherchent du réconfort et des bonnes nouvelles, ils peuvent aller voir ailleurs. Le bouquin commence avec l'élevage des porcs.

Pour bien commencer, lorsqu'un porc né, on lui coupe la queue et on lui lime les dents. Pourquoi ? Ah, bonne question. Si étant petits on pouvait encore rêver de l'image des porcs élevés dans des marres de boue à se rouler dans la merde toute la journée, ce n'est hélas aujourd'hui plus qu'un mirage. Majoritairement, les porcs sont entassés dans des hangars surchauffés, tassés les uns contre les autres. Si on leur coupe tout ce qui dépasse, c'est pour éviter que la folie ne les fasse se bouffer entre eux. Quant à la truie, elle est modifiées par des procédés immondes que je vous laisse découvrir pour devenir une mère nourricière parfaite. Juste une histoire : une portée peut aller jusqu'à 16 ou 17 petits bonhommes. Or, la truie possède parfois moins de mamelles. L'idée : la modifier génétiquement pour lui donner quelques mamelles de plus. Parfait ! Et sinon, lorsqu'un petit ne respecte pas certaines normes, il est toqué (abattu en le claquant contre du béton). Et les cadavres ? Tout un programme que je vous laisse découvrir. C'est à vomir.
Tout ce petit monde vit sur des caillebotis, ce qui fait en sorte que toute la merde et la pisse passe dessous et y reste. Résultat ? Une odeur qui va au-delà du supportable mais surtout des maladies à profusion et des antibiotiques supplémentaires pour nos chers animaux. Sans compter que l'éleveur doit porter une tenue pour se protéger lorsqu'il leur rend visite, un peu comme un mec qui irait visiter le cœur d'un réacteur nucléaire. Mais le point positif de ces visites, c'est que l'éleveur allume la lumière des néons car les bêtes vivent dans le noir le reste du temps. S'il allume, c'est pour ne pas se tromper de cochon lorsqu'il leur administre les médicaments. Et ces gens-là gagnent moins de 1000€ par mois, lorsqu'ils gagnent quelque chose. C'est une véritable cauchemar.

preview

Allez on va souffler un peu et parler des drames du maïs, du blé, des tomates et des pommes de terre. Tellement de choses abominables sont évoquées de manière très rationnelles et appuyées sur des rapports de l'OMS, de la FAO ou de l'ONU. Une qui est vraiment incroyable concerne la pomme de terre. Le calibrage a été imposé par les coopératives. Pourquoi ? Pour que les tubercules puissent passer simplement dans les machines et accélérer le processus pour finir en bonnes frites McCain. On ne parle même pas des pressions subies si un agriculteur lève les yeux et tente de se rebeller. Autre truc fun est que les pommes de terre doivent être parfaitement nettoyées de leur terre. Pourquoi ? Pour ne pas créer un dysfonctionnement sur les tapis roulants par lesquels elles voyagent ! Sauf que pour être propre, il faut les nettoyer. Et personne ne veut nettoyer chaque pomme de terre avec un petit chiffon : il faut donc les passer sous une sorte de karcher mécanisé. Sauf qu'une pression trop forte casse la peau de la pauvre et fragile pomme de terre. La solution des têtes d’œuf de technocrates ? Facile, on n'a qu'à modifier génétiquement la pomme de terre pour que sa peau soit plus solide pour supporter son nettoyage. Et tout ça n'est rien, car ce n'est que le début. On marche sur la tête.

Article écrit par Culturemania le dimanche 10 janvier 2016 à 17:21

Commentaires

pourtant un jambon c'est si b..

Ecrit par christian le mardi 12 janvier 2016 à 18:12

Mais l'idée n'est pas d'arrêter d'en manger, mais d'en manger un peu moins et surtout qu'il soit produit correctement.

Ecrit par Vincent le vendredi 15 janvier 2016 à 16:13

he oui ! contre le fric on ne peut rien, ecoute la chanson de Mikey 3d "respire" c'est ce qui nous attends

Ecrit par christian le lundi 15 février 2016 à 16:31

Poster un commentaire :



Vous aimerez peut-être aussi :

cover

Faut-il manger les animaux ?

Le titre a le mérite d'être clair. La question ne peut pas se poser plus simplement. Mais je vous vois venir, bouffeurs de barbaque qui en ont plein le dos de ces cons de végétariens moralisateurs ! Quoi de plus pénible qu'un végétarien qui s'assoit à votre table avec la ferme intention de vous pourrir votre bonne entrecôte-frites ? C'est vrai qu'ils nous font chier hein ? Et bien ça tombe bien, car Jonathan Safran Foer ne se définit pas comme un végétarien mais comme un omnivore sélectif. Sentez toute l'intelligence qui se cache derrière ces deux petits mots.

cover

De la Démocratie en Amérique

En voilà un bon bouquin d'intellos. Si j'ai eu envie de le lire, c'est en le découvrant en tant que livre de chevet de Michel Houellebecq dans le film "L'enlèvement de Michel Houellebecq". Et puis un bouquin qui parle de la construction d'une démocratie, surtout là-bas, ça file envie. Par contre c'est dense, ça fait bien 3 semaines que j'y suis dessus et je ne l'ai terminé que hier soir. Donc, faut s'accrocher pendant les plus de 500 pages que font ce livre.

cover

H. P. Lovecraft. Contre le monde, contre la vie

Un livre de Michel Houellebecq qui parle de l'oeuvre et de la personne de Lovecraft avec une introduction de Stephen King, comment laisser ça dans le buffet ? Ni une ni deux, j'ai descendu ce bouquin comme un poivrot descendrait du coq au vin. J'ai appris beaucoup de choses et lu pas mal de trucs ignobles. De quoi faire encore de beau rêves en bavant sur mon oreiller et en repensant à l'univers et à la personne de Lovecraft, l'homme qui détestait son époque et qui aurait vomi la nôtre.

Consulter les articles du même genre...



Participer à Culturemania

S'inscrire

Inscription

Inscrivez-vous et prenez la plume pour publier vous-même des articles sur Culturemania ! On vous demandera le minimum : un pseudonyme, un e-mail valide et un mot de passe savament choisi. Le reste, c'est si uniquement si vous le décidez !

Espace rédaction

Redaction

Déjà inscrit ? Alors direction l'espace rédaction de Culturemania pour vous lancer et rédiger vos articles ! Textes, images, vidéo, citations, utilisez toutes les options disponibles pour donner à vos articles ce petit truc qui fait qu'on le lira jusqu'au bout !

Informations

A Propos

Vous voulez en savoir plus sur Culturemania et son mode de fonctionnement ? C'est par ici ! Tout a été fait pour se simplifier la vie au maximum. Nous avons fait le choix de vivre avec les machines alors autant que ce ne soit pas pour se pourrir la vie !