cover

Le conte chaud et doux des Chaudoudoux

Article écrit par Nana Scleurnk le vendredi 18 novembre 2016 à 11:58
likes
1 personne a aiméAdd Like
Voici un bien joli conte philosophique (ou sociologique ?) pour les petits et pour les grands. Écrite par Claude Steiner, psychologue en analyse transactionnelle, cette histoire est également utilisée pour comprendre, gérer, changer et améliorer les relations entre des individus et/ou des organisations. On ne le dira jamais assez : les livres pour enfants sont également bien profitables et précieux pour les adultes…


Auteur : Claude Steiner

Illustrations : PEF

Editions : InterEditions

Il était un temps, il y a fort longtemps, où les gens vivaient très heureux. A cette époque, chaque enfant naissait avec un sac à chaudoudoux. Oui, oui ! Un sac magique rempli de chaudoudoux, une source inépuisable de chaudoudoux… Aussi, tout le monde s’offrait des chaudoudoux, pour n’importe quelle occasion, et même parfois sans raison particulière. Juste par envie. Il faut savoir que recevoir un chaudoudoux, c’est génial. Cette petite boule se blottit tout contre ta peau en souriant, puis s’épanouit en te transmettant une sensation très agréable de chaleur au plus profond de toi. Génial, non ?
Et les gens vivaient ainsi heureux, en s’échangeant des chaudoudoux. La seule personne qui n’était pas heureuse, c’était la sorcière Belzépha. Elle voulait gâcher le bonheur des gens pour vendre ses philtres et autres potions magiques. Alors, un jour, elle alla répandre une rumeur terrible : les chaudoudoux ne seraient plus inépuisables, et si les gens continuaient de les offrir ainsi, ils n’en auraient plus jamais pour eux !
Et la rumeur, qui se répandit comme une traînée de poudre, fit place à la peur. Tout le monde gardait ses chaudoudoux bien à l’abri dans son sac. De moins en moins d’échanges. Et les gens se sentaient moins chauds et moins doux. Ils devenaient malheureux. Et même, parfois, ils se ratatinaient et mouraient. Belzépha, qui ne pouvait pas vendre de potions aux morts, trouva un autre plan ! Elle allait distribuer à chacun un sac de froids-piquants. Ceux-ci rendaient les gens hargneux, mais ils ne mouraient plus. Les échanges de froids-piquants rendaient les gens méchants, et encore plus malheureux. Mais un jour, une jeune femme fit son apparition au village. Elle offrait des chaudoudoux à tout le monde ! Et les enfants, qui se sentaient heureux avec elle, commencèrent à l’imiter et échangèrent à nouveau des chaudoudoux à profusion. Et les adultes ? Que feront-ils ? Quel chemin décideront-ils de prendre ?

preview

Voili Voilà en résumé ce petit conte. Alors à votre avis, qu’est-ce donc que ces chaudoudoux ? Des bisous ? Des compliments ? De l’amour ? De la bienveillance ? De la reconnaissance? Et bien, la réponse est en vous.
En tout cas, moi ça me renvoie à ce concept de plus en plus connu de réservoir d’amour, dont parle beaucoup Isabelle Filliozat, psychothérapeute célèbre pour ses travaux sur les émotions du jeune enfant. (Hop ! Au passage, si tu ne connais pas les travaux très intéressants de cette dame, je t’invite à aller jeter un coup d’œil à son bouquin « Au cœur des émotions de l’enfant ») Et oui, et oui, chacun d’entre nous a besoin d’une réserve d’amour, de bonheurs, de positif pour avancer dans la vie, pour être heureux. Et quand celle-ci s’amenuise, voire qu’elle disparaît, les ennuis commencent…

Et puis c’est l’effet boule de neige…

Les chaudoudoux étaient devenus si rares que certains prenaient des froids-piquants qui, eux étaient innombrables et gratuits. Ils les recouvraient de plumes un peu douces pour cacher les piquants et les faisaient passer pour des chaudoudoux. Mais ces faux chaudoudoux compliquaient la situation. Par exemple, quand deux personnes se rencontraient et échangeaient des faux chaudoudoux, elles s’attendaient à ressentir une douce chaleur et s’en réjouissaient à l’avance et, au lieu de cela, elles se sentaient très mal. Comme elles croyaient s’être donné de vrais chaudoudous, plus personne n’y comprenait rien.

Bref, je trouve cette histoire particulièrement bien faite aussi bien pour les adultes que pour les enfants. Le texte étant un peu long pour les touts petits, je le conseillerais plutôt à partir de 4 ans.

Côté illustrations, c’est PEF qui s’y colle. Elles ne sont pas sans rappeler son Prince de Motordu, celui qui a accompagné mon apprentissage de la lecture. Si on enlève cette petite approche nostalgique, les dessins ne me transportent pas particulièrement. Rien de bien original. Les gros nez qui brillent des personnages ne m’enchantent pas vraiment, ni les grands décolletés des dames d’ailleurs. Les couleurs ne sont pas spécialement plaisantes à mon œil exigeant. Mais fort heureusement, cela n’enlève rien à l’histoire.
Alors si vous voulez partager un peu d’amour dans ce monde de brutes, n’hésitez pas !

preview
Article écrit par Nana Scleurnk le vendredi 18 novembre 2016 à 11:58

Commentaires

Poster un commentaire :



Vous aimerez peut-être aussi :

cover

Max et les Maximonstres

Il y a des œuvres qui ne fanent jamais avec le temps. C’est le cas de Max et les Maximonstres, qui n’a pas pris une ride depuis sa première édition en 1963. Trouvant son succès au cœur des émotions des enfants, il n’en pouvait être autrement… Allons voir de plus près qui est ce petit Max au caractère bien trempé.

cover

Mystère à CartonVille

Il est tout beau, il vient de sortir de l’imprimerie… La Petite Philomène y mène son enquête… Mesdames et Messieurs, voilà un album bien sympathique à offrir à son petit bout à partir de 5 ans !

cover

La couleur des émotions

Quand l’amie du monstre des couleurs l’aide à remettre de l’ordre dans ses émotions, les enfants ouvrent de grands yeux et osent poser plein de questions…

Consulter les articles du même genre...



Participer à Culturemania

S'inscrire

Inscription

Inscrivez-vous et prenez la plume pour publier vous-même des articles sur Culturemania ! On vous demandera le minimum : un pseudonyme, un e-mail valide et un mot de passe savament choisi. Le reste, c'est si uniquement si vous le décidez !

Espace rédaction

Redaction

Déjà inscrit ? Alors direction l'espace rédaction de Culturemania pour vous lancer et rédiger vos articles ! Textes, images, vidéo, citations, utilisez toutes les options disponibles pour donner à vos articles ce petit truc qui fait qu'on le lira jusqu'au bout !

Informations

A Propos

Vous voulez en savoir plus sur Culturemania et son mode de fonctionnement ? C'est par ici ! Tout a été fait pour se simplifier la vie au maximum. Nous avons fait le choix de vivre avec les machines alors autant que ce ne soit pas pour se pourrir la vie !