cover

7 - Romans

Article écrit par Culturemania le dimanche 02 octobre 2016 à 11:29
likes
1 personne a aiméAdd Like
Sept, sept, sept... Les sept nains, les sept portes de l'enfer, les sept doigts de la main des habitants de Pripyat, les sept continents, les sept veinards, les sept mercenaires, les sept pêchés capitaux, les sept boules de cristal, les sept tomes d'Harry Potter, les sept vies d'un chat. Bon, on se demande bien ce qui se cache dans ce bouquin. C'est en fait sept histoires donc la septième a sept parties.


Auteur : Tristan Garcia

Et comme il y a sept histoires là-dedans, je ne vais sûrement pas m'emmerder à faire sept résumés pour vous filer envie de lire ce bouquin. Ce que je veux, c'est vous donner envie de mettre la main à la poche, d'aller dans votre librairie et de demander à votre librairie : "bonjour, je cherche 7 de Tristan Garcia". Ensuite, vous retournez chez vous, vous mettez une musique de fond un peu étrange et vous vous mettez à lire. Huit heures ont passées et vous voilà en plein milieu de la dernière histoire qui a pour titre La Septième. Là, vous faite une pause et vous essayez de repenser au chemin de lecture que vous venez de parcourir. Vous avez commencé avec une histoire de savants-drogués qui ont trouvé une super formule pour faire revenir au devant de nos vies des instances passées de celle-ci. On garde son corps, mais on retrouve l'esprit de son jeune âge. Plus la dose est forte, plus en redevient jeune. Imaginez qu'on découvre dans votre système cérébral où et comment son stockées toutes ces versions mémorisées de vous-même à travers le temps. Je peux vous dire que le développeur informatique que je suis connait bien ce système pour le code source. Lorsqu'on est raisonnable, on tague et archive chaque version du programme ainsi écrit pour rendre possible un retour à une version antérieure si besoin. Et bien là, c'est le même principe mais avec notre cerveau. Par contre, attention à ne pas revenir trop tôt.

preview

Ensuite, on est passé par une histoire qui va bien au-delà de la simple musique. Tout théorie sur une chose pouvant s'appliquer à l'autre, on se demande si finalement, ce monde n'a pas été crée par une puissance supérieure. Puis on retrouve ses esprits et on se dit que si c'était le cas, cette puissance serait sacrément maléfique et on préfère alors revenir à Darwin et ses potes.
On a aussi rencontré une nana qui pourrait être la plus belle du monde mais aussi celle qui se fait le plus chier au monde. Du sang, des tripes, de la peau arrachée. C'est la contre-partie à tout ça, et comme tout est une histoire d'équilibre, une horreur quelque part dans l'ombre de ce monde doit être présente pour justifier une beauté ailleurs. Et si on rajoute notre passage dans la chute du communisme et L'Existence des extraterrestres, on se dit que Dieu n'est décidément pas prêt d'exister. Surtout si le monde dans lequel on vit se transforme en tas de petits sous-mondes où des gens ont décidés de vivre reclus selon leurs convictions. Autant de dômes impénétrables recouvrant des micros-sociétés. C'est peut-être ça notre avenir d'ailleurs. Quand on voit l'Europe se fracasser, on peut vite imaginer que ceux qui aiment les baguettes bien cuites et ceux qui les préfèrent blanches ne pourront un jour plus vivre ensemble et devront alors se créer des frontières dans les frontières.

Et nous voilà alors de retour avec La Septième qui en volume doit faire l'équivalent des six précédentes. On va parler un peu d'immortalité. Mais c'est pas vraiment de l'immortalité comme on pourrait l'imaginer. Quand on y pense, on voit ça comme quelqu'un qui ne vieillirait jamais assez pour arriver à la mort. Ici, c'est une vie qui se termine mais qui reprend systématiquement à sa naissance emportant le monde avec elle. Et tout recommence. On refait pareil ou on change des choses ? Si on change des choses dans ce monde merdique, est-ce que ça ne risque pas d'être encore pire ?
Comme le disait un vieux barbu au chapeau pointu : Tout ce que nous avons à décider, c'est ce que nous devons faire du temps qui nous est imparti.

preview
Article écrit par Culturemania le dimanche 02 octobre 2016 à 11:29

Commentaires

Poster un commentaire :



Vous aimerez peut-être aussi :

cover

Dead Zone

Encore lui. Cet homme n'en finira jamais de nous faire nous planquer sous les draps. Je parle bien sûr de Stephen King. Trop longues ont été les semaines sans parler de lui. Lire un de ses bouquins lui laisse le temps d'en écrire un nouveau. J'ai encore du retard, et je n'ai toujours pas lu Docteur Sleep, c'est dire s'il me devance. Trêve de bla bla car il est grand temps de parler de John Smith et de son don de seconde vue depuis qu'il s'est fracassé contre les quatre-vingts kilos d'un joueur de hockey maladroit. Puis du second accident.

cover

Extension du domaine de la lutte

Il fait partie de ces gens que j'écoute avec passion mais que je n'ai jamais lu. Un peu comme Jean d'Ormesson. Alors avec tout le foin qu'a fait son dernier roman Soumission, on ne peut plus tellement passer à côté. J'ai donc été acheter non pas l'intégrale Houellebecq mais un bon morceau. Et la question qui s'est imposée a été : par lequel commencer ? Je pensais attaquer avec Soumission, mais j'aime bien l'idée de commencer avec le moins récent. Et en plus, c'était le plus fin de ma brouette. Que l'extase commence.

cover

Chroniques Martiennes

L'évocation du voyage sur Mars est quelque chose qui est quasiment devenu commun à notre époque. Mais en 1950, Youri Gagarine n'avait pas encore effectué son premier vol dans l'espace, il faudra attendre 1961 pour ça. Et il faudra attendre Neil Armstrong en 1961 pour voir un homme se poser sur la Lune là où la main de l'homme n'a jamais mis le pied. Mais dès 1950, l'exploration Lunaire était déjà lancée avec l'étude de nombreux programmes spatiaux dans un cadre de course à celui qui pisse le plus loin entre l'Union Soviétique et les Etats-Unis. J'imagine que c'est tout ça qui a inspiré ce bon vieux Ray.

Consulter les articles du même genre...



Participer à Culturemania

S'inscrire

Inscription

Inscrivez-vous et prenez la plume pour publier vous-même des articles sur Culturemania ! On vous demandera le minimum : un pseudonyme, un e-mail valide et un mot de passe savament choisi. Le reste, c'est si uniquement si vous le décidez !

Espace rédaction

Redaction

Déjà inscrit ? Alors direction l'espace rédaction de Culturemania pour vous lancer et rédiger vos articles ! Textes, images, vidéo, citations, utilisez toutes les options disponibles pour donner à vos articles ce petit truc qui fait qu'on le lira jusqu'au bout !

Informations

A Propos

Vous voulez en savoir plus sur Culturemania et son mode de fonctionnement ? C'est par ici ! Tout a été fait pour se simplifier la vie au maximum. Nous avons fait le choix de vivre avec les machines alors autant que ce ne soit pas pour se pourrir la vie !