cover

Chroniques Martiennes

Article écrit par Culturemania le vendredi 09 septembre 2016 à 11:40
0 personne a aiméAdd Like
L'évocation du voyage sur Mars est quelque chose qui est quasiment devenu commun à notre époque. Mais en 1950, Youri Gagarine n'avait pas encore effectué son premier vol dans l'espace, il faudra attendre 1961 pour ça. Et il faudra attendre Neil Armstrong en 1961 pour voir un homme se poser sur la Lune là où la main de l'homme n'a jamais mis le pied. Mais dès 1950, l'exploration Lunaire était déjà lancée avec l'étude de nombreux programmes spatiaux dans un cadre de course à celui qui pisse le plus loin entre l'Union Soviétique et les Etats-Unis. J'imagine que c'est tout ça qui a inspiré ce bon vieux Ray.


Auteur : Ray Bradbury

Titre original : The Martian Chronicles

Le livre est divisé en chapitres. Sur le net, tout le monde parle de ce bouquin comme d'un recueil de nouvelles. Je ne suis pas d'accord car chaque partie a bel et bien un lien avec les autres et constitue en plus une véritable suite chronologique. Donc encore une fois, ne croyez jamais ce que vous lisez la bouche ouverte.

C'est l'histoire de notre espèce qui lance des expéditions sur Mars dans le but d'une colonisation de cet espace. On va suivre l'avenir de ces différentes expéditions comme celle du capitaine Williams et de son équipage qui une fois arrivée sur Mars passeront pour des dingues dans une escalade géniale de l'analyse de la folie par les docteurs de Mars. Si le psychiatre Martien peut voir et toucher cette fameuse fusée avec laquelle ces fous disent être arrivés de la Terre, c'est que leur psychisme hypnotique s'étend à l'esprit du docteur qui arrive a voir et croire cette chose qui n'existe pourtant pas !

C'est l'exemple le plus incroyable d'hallucination sensorielle et de suggestion hypnotique que j'aie jamais rencontré ! Puis-je vous féliciter capitaine ? Vous êtes un psychotique de génie !

Malheureusement, cette deuxième expédition finira mal, pauvre capitaine Williams. Puis viendra la troisième expédition et la quatrième. Viendront ensuite les colons, la disparition des Martiens natifs. Et puis on enverra les vieux : "les momies débarquèrent enfin sur Mars". Ils viendront par milliers, fusée après fusée. Et les nouveaux Martiens remplaceront les Martiens. C'est jubilatoire, vraiment ! Ça posait déjà à l'époque des problématiques qu'on a toujours de notre temps. Après avoir pourri une planète, pourquoi ne pas aller en pourrir une deuxième ? Assécher les canaux, détruire les villages, les villes, faire disparaître une civilisation. Bref, le genre de truc qu'on mange aux infos environs trois fois par jours en 2016.
Chose amusante que je viens de découvrir, les dates des événements présents dans les titres des chapitres ont évolué au cours des différentes éditions du bouquin. Dans l'édition de 1954, les dates allaient de 1999 à 2026. L'édition que j'ai lu parcours le temps depuis janvier 2030 à octobre 2057. Quand on pense que 2026 est dans 10 ans à peine.

- J'ai toujours voulu voir un Martien, dit Michael. Où ils sont, p'pa ? Tu avais promis.
- Les voilà, dit papa. Il hissa Michael sur son épaule et pointa un doigt vers le bas.
Les Martiens étaient là - dans le canal - réfléchis dans l'eau. Timothy, Michael, Robert, papa et maman.
Les Martiens leur retournèrent leurs regards durant un long, long moment de silence dans les rides de l'eau...
preview
Article écrit par Culturemania le vendredi 09 septembre 2016 à 11:40

Commentaires

Poster un commentaire :



Vous aimerez peut-être aussi :

cover

Nuit noire, Etoiles mortes

Ah ça faisait longtemps ! Trop longtemps. Et oui, je ne viens par ici parler de toutes mes lectures en temps et en heure, mais je savais que je ne pouvais pas passer un Stephen King. Surtout celui-ci, qui est souvent assez jouissif. C'est un recueil de nouvelles, alors soyons les bienvenus dans ces quelques histoires à lire sous les draps avec sa petite lampe torche en fin de vie.

cover

Minuit 4

Voilà ce qui devait arriver. Vous avez pu voir il y a quelques temps que j'ai écrit quelques petits mots sur Minuit 2, et mesdames et messieurs, voici maintenant l'heure de parler de Minuit 4. Deux nouvelles par bouquin, deux bouquins, quatre nouvelles, et surtout 4 nouvelles raisons de vous faire adorer Stephen King. Ici, il va plus que jamais nous faire partir d'une chose totalement anodine pour nous plonger au plus profond de l'horreur dans des petites bourgades Américaines où les secrets des uns font la gourmandise des autres. Action, grand maître.

cover

Des vies en mieux

Anna Gavalda, 'Des vies en mieux'... ma vie aurait peut-être été meilleure si je n'avais pas lu ce bouquin. J'ai rarement eu cette envie de ne pas finir un livre avant sa dernière page. Le dernier fut 'Chroniques de Mars' d'Asimov. Et oui, une critique n'est pas forcément bonne !

Consulter les articles du même genre...



Participer à Culturemania

S'inscrire

Inscription

Inscrivez-vous et prenez la plume pour publier vous-même des articles sur Culturemania ! On vous demandera le minimum : un pseudonyme, un e-mail valide et un mot de passe savament choisi. Le reste, c'est si uniquement si vous le décidez !

Espace rédaction

Redaction

Déjà inscrit ? Alors direction l'espace rédaction de Culturemania pour vous lancer et rédiger vos articles ! Textes, images, vidéo, citations, utilisez toutes les options disponibles pour donner à vos articles ce petit truc qui fait qu'on le lira jusqu'au bout !

Informations

A Propos

Vous voulez en savoir plus sur Culturemania et son mode de fonctionnement ? C'est par ici ! Tout a été fait pour se simplifier la vie au maximum. Nous avons fait le choix de vivre avec les machines alors autant que ce ne soit pas pour se pourrir la vie !