cover

Insomnie

Article écrit par Culturemania le vendredi 10 octobre 2014 à 20:00
0 personne a aiméAdd Like
Ah ça faisait longtemps ! Un bon vieu Stephen King. C'est le genre de truc qui te suit toute une vie une fois que t'as mis le nez dedans, car de toute façon, ce mec est capable d'écrire un livre pendant que j'en lis un autre. Ça n'en finira donc jamais ! Et tant mieux sacrebouse ! Celui-ci date des années 1994, j'avais 12 ans, et j'étais bien loin de me douter que des livres de ce genre existaient dans ce monde qui me paraissait déjà bien étrange. Vous l'aurez compris, on va parler d'un type qui a des insomnies. Mais inversées. Je m'explique.


Auteur : Stephen King

Ralph Roberts est un vieux, dans la catégorie de ceux qui ont passé la porte vers l'autre vie, la vie parallèle à l'agitation, l'action et l'urgence. Il habite à Derry, un petite ville où il paraîtrait qu'un clown revient tous les 30 ans. Mais ce n'est pas le point ici. Le vieux Ralph a perdu sa femme Carolyn et vit maintenant seul dans une maison en duplex avec son vieil ami McGovern. Mais si ses journées sont rythmées par une ballade sur le terrain de jeux pour vieux proche de l'aéroport et les discussions à propos d'une féministe venant défendre le droit à l'avortement, ce sont ses nuits qui vont lui pourrir la vie. Dans l'idée générale, on imagine un insomniaque comme quelqu'un d'incapable de s'endormir en se mettant au lit, et voyant les heures défiler, encore et toujours, jusqu'au petit matin et au son de ces foutus premiers oiseaux, ou du camion de poubelle de la mairie, tout dépend, à chacun sa cantine. Mais pour Ralph, le problème n'est pas là. Il s'endort, mais jour après jour se réveille de plus en plus tôt. Cinq heures, quatre heures, jusqu'à ouvrir les yeux à peine avant deux heures du matin. Mais alors, que faire ?

Chacun dans son entourage y est allé de son petit conseil : le miel, la musique, les cachets. Rien ne marche et ce putain de sommeil ne dure jamais plus de deux ou trois heures dans le meilleur des cas. Aller voir son docteur ? Celui qui n'avait pas su diagnostiquer la tumeur au cerveau de sa femme ? Plutôt crever. Plutôt aller voir un marabout qu'on trouve sur les petits imprimés qu'on retrouve le plus souvent dans le caniveau. Alors que faire ? Car pendant ce temps, son entourage devient fou. Ed tabasse Helen sa pauvre femme qui obtient enfin justice, l'arrivée de la féministe semble foutre la zone dans tout Derry, y compris pour la police locale qui sera chargée de sa protection. Mais si seulement je pouvais dormir quelques heures de plus cette nuit. Puis une idée, la pharmacie à l'autre bout de la ville, on ne me connaît pas là-bas et je pourrai parler librement à la blouse blanche de service. L'acupuncture, puis l'hypnose, deux chemins où l'ont ne fou pas souvent les pieds. Le rendez-vous tarde, et les nuits sont toujours plus longues. Jusqu'au moment où les hallucinations commencent.
Ralph semble maintenant capable de discerner comme des tâches de couleur émanant du corps des gens selon leur humeur. Puis une nuit, il voit deux bonhommes en blouse blanche sortir de la maison de sa voisine. Le lendemain, elle est retrouvée morte. Et les visions vont continuer, et je n'en sais pas plus car c'est là où j'en suis dans l'histoire. Ralph arrive à un point où il préférerai être mort. Quel rôle va-t-il jouer dans la venue de la féministe Susan Day qui va encore plus séparer tout Derry ? Et qui sont ces teigneux petits docteurs chauves qu'il voit et qui ont le sourire carnassier ? Ralph va-t-il devoir les combattre et jouer les super-héros ? Eh bien je ne le sais pas, pas encore. Encore une insomnie ou deux, et j'aurai tourné la dernière page. Je pourrai alors dormir de nouveau. A moins qu'un petit être chauve armé d'une paire de ciseau ne soit venu m'ouvrir le ventre et manger mes viscères d'ici-là.

Article écrit par Culturemania le vendredi 10 octobre 2014 à 20:00

Commentaires

Poster un commentaire :



Vous aimerez peut-être aussi :

cover

Scintillation

Roman d’anticipation. Tels sont les seuls petits mots qui ont pu me faire tomber sur Scintillation. Ça, et une quatrième de couverture intrigante, qui me promettait déjà autre chose qu’un pseudo 1984 moderne. Promesse tenue. John Burnside, auteur et poète écossais, nous sert un roman étrange et hypnotique, très loin des standards de géopolitique fictives souvent associés à l’anticipation.

cover

Misery

Un nouveau huit-clos. Paul Sheldon, écrivain de best-sellers a publié une série de romans mettant en scène le personnage de Misery. Des fans, toujours de plus en plus, des femmes qui lui répètent qu’elles sont leur admiratrice numéro un. Mais parmi elle, une a complètement basculé et serait prête à tout pour que les aventures de Misery ne s’arrêtent jamais. Prête à tout.

cover

Minuit 2

Minuit 2, c'est un roman d'une série de deux, qui constitue en fait un recueil de 4 nouvelles. 2 romans, 2 nouvelles par roman, 4 nouvelles = un recueil de nouvelles en 2 livres. Vous n'avez rien compris ? Peu importe. Minuit 2 va plonger dans deux histoires complètement différentes. La première, on ne voudrait pas la lire juste avant de prendre l'avion. La deuxième, c'est une descente aux enfers signée Stephen King. Encore deux petites merveilles.

Consulter les articles du même genre...



Participer à Culturemania

S'inscrire

Inscription

Inscrivez-vous et prenez la plume pour publier vous-même des articles sur Culturemania ! On vous demandera le minimum : un pseudonyme, un e-mail valide et un mot de passe savament choisi. Le reste, c'est si uniquement si vous le décidez !

Espace rédaction

Redaction

Déjà inscrit ? Alors direction l'espace rédaction de Culturemania pour vous lancer et rédiger vos articles ! Textes, images, vidéo, citations, utilisez toutes les options disponibles pour donner à vos articles ce petit truc qui fait qu'on le lira jusqu'au bout !

Informations

A Propos

Vous voulez en savoir plus sur Culturemania et son mode de fonctionnement ? C'est par ici ! Tout a été fait pour se simplifier la vie au maximum. Nous avons fait le choix de vivre avec les machines alors autant que ce ne soit pas pour se pourrir la vie !