cover

La colline aux esclaves

Article écrit par Tartinneauxpommes le samedi 11 octobre 2014 à 19:32
0 personne a aiméAdd Like
Livre reçu en partenariat et en avant première puisque je fais partie de la bande des Lectrices Charleston 2015. Du coup si le livre vous plait, sachez que sa sortie se fera en Janvier 2015. Je vous laisse avec le résumé : À 6 ans, Lavinia, orpheline irlandaise, se retrouve esclave dans une plantation de Virginie : un destin bouleversant à travers une époque semée de violences et de passions... En 1791, Lavinia perd ses parents au cours de la traversée les emmenant en Amérique. Devenue la propriété du capitaine du navire, elle est envoyée sur sa plantation et placée sous la responsabilité d'une jeune métisse, Belle. Mais c'est Marna Mae, une femme généreuse et courageuse, qui prendra la fillette sous son aile. Car Belle a bien d'autres soucis : cachant le secret de ses origines, elle vit sans cesse sous la menace de la maîtresse du domaine. Écartelée entre deux mondes, témoin des crimes incessants commis envers les esclaves, Lavinia parviendra-t-elle à trouver sa place ? Car si la fillette fait de la communauté noire sa famille, sa couleur de peau lui réserve une autre destinée.


Auteur : Kathleen Grissom

Maison d'édition : Charleston

Traductrice : Marie-Axelle de La Rochefoucauld

Date de publication : Janvier 2015 (en France)

Nombre de pages : 432 pages

Je suis tout d'abord ravie de pouvoir enfin chroniquer ce livre. Mon tout premier livre en tant que Lectrices Charleston 2015 et autant vous dire que l'on commence vraiment très bien l'année. L'histoire commence en 1971. Lavinia Mc Carten a 7 ans et après avoir perdu brutalement ses parents lors de la traversée de l'Atlantique, se retrouve placée chez Belle la responsable de la cuisine, à la plantation. Lavinia est placée dans une communauté noire mais le petit couac reste le suivant : Lavinia est une Irlandaise, rousse à tâche de rousseur, elle ne ressemble aucunement à sa nouvelle famille. Elle se sent trahis, mise de côté et même parfois elle se demande où est vraiment sa place. Devenue elle-même domestique comme Belle, elle se sentira tout de même bien plus proche de Marna Mae qu'elle considère comme sa deuxième Maman.

J'ai trouvé l'histoire utopique, incandescente et magique. Tout se mélange pour laisser place à une seule réaction possible : le coup de cœur. Je suis une personne qui adore cette époque d'avant ségrégation et d'après ségrégation. Je trouve que c'est une période fascinante qui n'est pas encore assez mise en avant. Dans ce livre justement tous les problèmes apparaissent et sont dévoilés au grand jour. Que ce soit l'esclavage ou les abus sexuels, rien n'est oublié. En l'espace de 432 pages, l'auteure nous rappelle par le biais de sa plume transcendante une époque, un passage de l'histoire qui n'est hélas pas assez mis en valeur. Les personnages ont tous un rôle important et aident à l'avancée de l'histoire et je crois que c'est d'ailleurs une des premières fois que je m'attache à des personnages secondaires à ce point. Surtout que l'auteure à utilisé un procédé que j'adore : le fait que chaque chapitre soit narré par un personnage différent et qu'on ait donc plusieurs points de vue.

Pour un premier roman, c'est une réussite pour ne pas dire un chef d’œuvre, je suis comblée et satisfaite, il ne m'en fallait pas plus pour me faire fondre en larme le temps d'une lecture. Le contenu vaut son contenant, rien n'est laissé au hasard. Tout se dévore, tout s'accepte et se savoure jusqu'au dernier moment, jusqu'à la dernière page et bien plus encore. Pour ma part ce fut un véritable coup de cœur et je n'ai toujours pas oublié cette lecture. D'ailleurs rappelez-vous, j'avais adoré La couleur des sentiments et je ne lui avais pas attribué mon coup de cœur bien qu'il m'ait submergé d'émotions. En effet je pense que c'est ce livre-là qu'il me fallait et pas un autre. Encore un roman Charleston qui a et qui va changer ma vie, à croire que cette maison d'édition me connaît par cœur, à croire qu'elle sait exactement ce dont j'ai besoin, à croire qu'elle choisit ses parutions au gré de mes envies puisque c'est à chaque fois un sans faute et croyez-moi ou non mais l'année en leur compagnie s'annonce divine surtout si tous les livres sont à la hauteur de ce bouquin-là qui je pense est au même niveau que La lettre oubliée de Nina George (ma bible littéraire), je me laisse encore un petit mois pour y réfléchir. 20/20. Et bim premier roman captivant, premier coup de cœur, à quand les prochains envois déjà ?

Article écrit par Tartinneauxpommes le samedi 11 octobre 2014 à 19:32

Commentaires

un air de déja vu !!!!un film ...super "la couleur pourpre"deux adolescente noire deviennent la propriété d'un riche exploitant , il va s'en servi sous toutes les formes possible et inimaginable, de la servante, aux viols, un film émouvant

Ecrit par chris le dimanche 12 octobre 2014 à 10:05

je voudrais bien lire ce livre, cela ressemble étrangement au film "la couleur pourpre"

Ecrit par christian le samedi 02 avril 2016 à 17:28

Poster un commentaire :



Vous aimerez peut-être aussi :

cover

Miss Pérégrine et les enfants particuliers

Ce qu’il y a de bien avec les grands-parents, c’est qu’ils ont toujours plein d’histoires à raconter. « Moi à mon époque... » « Quand j’étais petit... » « Je me souviens, j’avais 15 ans... ». Abe, le grand-père de Jacob, adore décrire à son petit-fils les aventures de son enfance, lorsqu’il était à l’orphelinat sur la petite île de Cairnholm pendant la seconde guerre mondiale. Il lui expliquait alors les pouvoirs insolites de ses camarades, comme cette jeune fille qui pouvait voler, ce jeune homme invisible qui aimait tant faire des blagues, cette douce enfant qui pouvait soulever des charges énormes, ou son amie qui faisait pousser les plantes. Et il faut dire que Jacob adorait ces histoires, il les redemandait encore et encore ! Surtout celles avec les monstres qu’il fallait fuir à tout prix… Ces anecdotes les unissaient.

cover

Des milliards de tapis de cheveux

Savez-vous comment tisser un tapis ? Andreas le sais lui :) Il vous faut un cadre, une trame et des fils ...

cover

La saga Malaussène

Ah la famille… Parfois un vrai bonheur, parfois une vraie galère, pas vrai ? Alors quand c’est le frère aîné qui se retrouve à assumer ses nombreux frères et sœurs bien plus jeunes que lui, on imagine bien à quel point cela peut être laborieux ! Mais n’empêche que Benjamin Malaussène fait de son mieux pour assumer tout cela, et le fait avec son grand cœur. Bon, c’est sûr qu’il y a des loupés, des bizarreries, des façons de faire un brin étranges… D’aucun s’offusquerait, expliquant que ce n’est tout de même pas une bonne manière d’éduquer des enfants, que ce n’est pas raisonnable… Mais comme c’est fait avec amour, ça change tout, non ? D’autant que ce Malaussène est vraiment le roi de la poisse, le souverain de la malchance, le spécialiste pour se trouver au mauvais endroit au mauvais moment… Et pour tomber dans des situations abracadabrantes… Non, vraiment, il faut avoir beaucoup d’humour pour vivre dans la famille Malaussène !

Consulter les articles du même genre...



Participer à Culturemania

S'inscrire

Inscription

Inscrivez-vous et prenez la plume pour publier vous-même des articles sur Culturemania ! On vous demandera le minimum : un pseudonyme, un e-mail valide et un mot de passe savament choisi. Le reste, c'est si uniquement si vous le décidez !

Espace rédaction

Redaction

Déjà inscrit ? Alors direction l'espace rédaction de Culturemania pour vous lancer et rédiger vos articles ! Textes, images, vidéo, citations, utilisez toutes les options disponibles pour donner à vos articles ce petit truc qui fait qu'on le lira jusqu'au bout !

Informations

A Propos

Vous voulez en savoir plus sur Culturemania et son mode de fonctionnement ? C'est par ici ! Tout a été fait pour se simplifier la vie au maximum. Nous avons fait le choix de vivre avec les machines alors autant que ce ne soit pas pour se pourrir la vie !