cover

La fille du gardien de phare

Article écrit par manu_wit le jeudi 26 mars 2015 à 00:02
0 personne a aiméAdd Like
Petit polar qui se lit facilement. Voici le début de la description d'Amazon: "Les cloches de l'église de Marstrand appelaient à l'office dominical de dix heures trente, mais on ne les entendait pas sur Hamneskär...". Très dépaysant.


Y-a-t-il des lieux que vous ne connaissez pas? Je pense que vous ne naviguez pas assez sur les côtes ouest de la Suède!

preview

Tout l'intérêt est là. Ce roman est un polar qui se situe en Suède avec des iliens bien encrés dans leurs coutumes.
On découvre ainsi la vie rude de cette population de Marstrand. Comme la plupart des romans captivants, celui-ci est entrecoupé par deux histoires, une se situant en 1962 et l'autre dans le XXI ème siècle. Notre fliquette devra résoudre le mystère de la fille du gardien de phare de Pater Noster (Hamneskär) et des bateaux d'or nazis.

Je ne vous en dis pas plus. Petit conseil, accrochez-vous dans votre lecture, même si les noms des lieux et des personnages ne sont pas si faciles à mémoriser. Après une dizaine de pages, on réfléchit presque suédois!

God läsning!

Article écrit par manu_wit le jeudi 26 mars 2015 à 00:02

Commentaires

Poster un commentaire :



Vous aimerez peut-être aussi :

cover

Fangirl

Cath est fan de la série Simon Snow, comme le reste du monde. Sauf qu'elle ne se contente pas d'endosser le costume de son héros favoris à chaque avant-première, elle va jusqu'à écrire la suite des aventures du jeune mage, et publie ses histoires sur un site où sa fanfiction est suivie par des milliers de lecteurs. Tout bascule le jour où Wren, sa sœur jumelle, qui partage sa passion depuis toujours, décide de faire chambre à part sur le campus universitaire. Alors que Wren s'apprête à profiter dignement des joies de la vie étudiante, Cath est soudain projetée dans un univers hostile où elle va devoir se confronter à des gens bien réels : son père, publicitaire qui frise le surmenage, une prof de littérature qui méprise la fanfic, une coloc un peu revêche et un petit ami envahissant...

cover

Six ans déjà

Jake, professeur à l'université à la carrure de bûcheron, assiste démuni au mariage de son ex petite amie, qui l'a plaqué une semaine plus tôt. Ayant promis de laisser le couple tranquille, il reste pendant 6 ans à enseigner sans jamais l'oublier, jusqu'au jour où il apprend que son mari est décédé.

cover

Miss Pérégrine et les enfants particuliers

Ce qu’il y a de bien avec les grands-parents, c’est qu’ils ont toujours plein d’histoires à raconter. « Moi à mon époque... » « Quand j’étais petit... » « Je me souviens, j’avais 15 ans... ». Abe, le grand-père de Jacob, adore décrire à son petit-fils les aventures de son enfance, lorsqu’il était à l’orphelinat sur la petite île de Cairnholm pendant la seconde guerre mondiale. Il lui expliquait alors les pouvoirs insolites de ses camarades, comme cette jeune fille qui pouvait voler, ce jeune homme invisible qui aimait tant faire des blagues, cette douce enfant qui pouvait soulever des charges énormes, ou son amie qui faisait pousser les plantes. Et il faut dire que Jacob adorait ces histoires, il les redemandait encore et encore ! Surtout celles avec les monstres qu’il fallait fuir à tout prix… Ces anecdotes les unissaient.

Consulter les articles du même genre...



Participer à Culturemania

S'inscrire

Inscription

Inscrivez-vous et prenez la plume pour publier vous-même des articles sur Culturemania ! On vous demandera le minimum : un pseudonyme, un e-mail valide et un mot de passe savament choisi. Le reste, c'est si uniquement si vous le décidez !

Espace rédaction

Redaction

Déjà inscrit ? Alors direction l'espace rédaction de Culturemania pour vous lancer et rédiger vos articles ! Textes, images, vidéo, citations, utilisez toutes les options disponibles pour donner à vos articles ce petit truc qui fait qu'on le lira jusqu'au bout !

Informations

A Propos

Vous voulez en savoir plus sur Culturemania et son mode de fonctionnement ? C'est par ici ! Tout a été fait pour se simplifier la vie au maximum. Nous avons fait le choix de vivre avec les machines alors autant que ce ne soit pas pour se pourrir la vie !