cover

Le ragoût du septuagénaire

Article écrit par Culturemania le jeudi 13 août 2015 à 21:21
likeslikeslikeslikes
4 personne(s) ont aiméAdd Like
Je crois n'avoir jamais parlé d'un des bouquins de Bukowski. Il est pourtant l'un des auteurs que j'ai le plus de plaisir à lire. Il ne fait pas dans la dentelle, prononce une atrocité par phrase et nous raconte la vie du côté des pouilleux, et c'est pour ça que c'est génial. La bouteille, les femmes, les bouibouis crasseux, ses apparts crados, les ruelles dégueulasses, le vomi séché, les paris et les courses hippiques, voilà le monde des robinets qui fuient et des bastons de ruelles sombres.


Le premier bouquin que j'ai lu de Charles Bukowski étant le Journal d'un vieux dégueulasse. Je ne savais rien de lui, et seul le titre m'a fait acheter le bouquin. Le ragoût du septuagénaire est lui un recueil de poèmes et des petites nouvelles de l’œuvre de Bukowski, l'homme qui se fait appeler tantôt Chinaski, tantôt Hank, Charles ou encore Henry. Et je suis d'avis de n'avoir rien à rajouter sur ce recueil et je ne vais même pas essayer tant je pourrais être maladroit voire indigne. Seul les poèmes de la vie dégueulasse parlent et resteront, alors que nous finirons au mieux dans une urne et au pire dans les chiottes d'un cannibale. Je ne suis pas un voyou du copier-coller, mais broder sur ces textes est un exercice qui me déplait et qui ne serait de toute façon pas à la hauteur. Voilà donc un poème qui illustre l'idée du bonhomme qui a écrit tant de choses qui méritent d'être lues.

Le gros dégueulasse
j'ai toujours été dégueulasse de nature
j'aimais rester allongé sur mon lit
en maillot de corps (plein de tâches, bien
entendu)(et de trous de
cigarette)
sans chaussures
la bouteille de bière à la main
à essayer de chasser les miasmes d'une
nuit difficile, mettons avec une
femme encore là
qui arpentait le sol
se plaignait de ceci et de
cela
et je produisais un
rot et je hurlais : HÉ ! SI ÇA TE
PLAIT PAS, T'AS QU'A TE
CASSER !

je m'aimais vraiment beaucoup, j'
aimais vraiment beaucoup le dégueu-
lasse que j'étais et
elle aussi :
toujours à se tirer
mais presque
toujours
à
revenir.
preview
Article écrit par Culturemania le jeudi 13 août 2015 à 21:21

Commentaires

Poster un commentaire :



Vous aimerez peut-être aussi :

cover

Soumission

Avec ma virée dans les romans de Michel Houellebecq, vous vous doutez bien que je n'allais pas passer à côté de Soumission. les médias ont tellement rabâché de saloperies autour de ce roman, à en faire un telle histoire, que je voulais le lire d'un bout à l'autre pour me forger une opinion. Elle est faite, et je peux maintenant penser librement que les gens qui ont traité ce bouquin d'islamophobe ne l'ont pas lu. Je vais bien sûr expliquer pourquoi.

cover

Joyland

On a tous traîné notre bosse dans les fêtes foraines. Et là je ne parle pas de ces immenses et immondes parcs à thèmes. Je parle des fêtes foraines. On y a tous traîné. On a tous pris notre première chenille infernale, on s'est tous cassé la gueule dans les roues du palais du rire, on a tous failli vomir sur ces bolides qui nous remuent dans tous les sens et enfin on a tous grimpé sur ces grandes roues qui nous font découvrir de haut le monde qui nous entoure. Mais surtout, on a tous flippé en voyant la double porte noire s'ouvrir alors qu'on était assis et bloqué par la barre métallique du petit wagon qui allait nous amener dans la maison de l'horreur. Les grosses lettres vertes de l'entrée nous avait prévenu : "Entrez si vous l'osez".

cover

Dôme

Que se passerait-il pour les habitants d'une petite ville s'ils se retrouvaient soudain coupés du monde extérieur ? Quelles conséquences un isolement soudain aurait sur le schéma social relationnel et à quel moment les règles et tabous existant par les normes de notre société n'auraient alors plus aucune raison d'être ? A quel point les personnalités de chacun se révéleraient et surtout, au bout de combien de temps chacun laisserait voir à l'autre son véritable soi intérieur ?

Consulter les articles du même genre...



Participer à Culturemania

S'inscrire

Inscription

Inscrivez-vous et prenez la plume pour publier vous-même des articles sur Culturemania ! On vous demandera le minimum : un pseudonyme, un e-mail valide et un mot de passe savament choisi. Le reste, c'est si uniquement si vous le décidez !

Espace rédaction

Redaction

Déjà inscrit ? Alors direction l'espace rédaction de Culturemania pour vous lancer et rédiger vos articles ! Textes, images, vidéo, citations, utilisez toutes les options disponibles pour donner à vos articles ce petit truc qui fait qu'on le lira jusqu'au bout !

Informations

A Propos

Vous voulez en savoir plus sur Culturemania et son mode de fonctionnement ? C'est par ici ! Tout a été fait pour se simplifier la vie au maximum. Nous avons fait le choix de vivre avec les machines alors autant que ce ne soit pas pour se pourrir la vie !