cover

Les Lutins Urbains - Tome 1

Article écrit par Tartinneauxpommes le vendredi 17 octobre 2014 à 22:31
0 personne a aiméAdd Like
On les croyait disparus à jamais, chassés de nos contrées par la modernité. Erreur ! On peut bien avoir construit des villes à la campagne, les lutins se sont faits urbains ! Et ils n'ont rien perdu de leurs pouvoirs d'agaceries, tracasseries, et espiègleries... Quel est donc ce inconnu qui s'en prend aux livreurs de pizzas, leur dérobant leur chargement sans jamais faire main-basse sur l'argent ? Gustave Flicman, jeune policier de la Grosse Cité, croise un soir le voleur. Si ce n'est pas un lutin, ça y ressemble bien... Mais voilà le coupable arrêté : c'était un simple SDF. Affaire réglée. Pas pour Gustave ! Qui ne se doute pas que sa quête du Pizz'Raptor va le mener jusqu'à l'Université d'Onirie. Là où les Lutins Urbains ont trouvé refuge. Sous la protection du mystérieux Professeur B., Docteur en Lutinologie...


Auteur : Renaud Marhic

Maison d'édition : P'tit Louis

Date de publication : 2013 (en France).

Nombre de pages : 136 pages

C'est l'auteur lui même qui m'a contacté par mail pour me proposer ce livre en partenariat. Un concept plutôt original puisque le livre est un livre-voyageur. En effet, on le lit, le chronique et hop on le renvoie à l'auteur qui se charge de le renvoyer à un autre lecteur. En plus de ça, le mail de l'auteur était pétillant, et assez folklorique. De quoi nous mettre de bonne humeur pour la journée, je le remercie donc encore pour sa gentillesse et toutes ses petites attentions.

Passons au livre. Je l'ai vraiment adoré, il se lit très rapidement (pour ma part j'ai mis une soirée) et il est très sympathique. C'est un livre jeunesse mais au vu de mon âme d'enfant, il est passé comme une lettre à la poste. Bref, j'ai adoré les jeux de mots et l'imagination de l'auteur comme les sponsors des marques pour les lieux publics, c'était vraiment bien pensé, un enfant rira en voyant ça à coup sûr. J'ai d'autant plus aimé les illustrations qu'il y a dans ce livre, bien qu'elles soient en noirs et blancs, elles aident à imaginer la tête des personnages et quand on est plus petits, c'est toujours plus ludique qu'un livre banal.
Un autre point positif, les Psiiiiit ! de l'auteur. Un Psiiiiit ! équivaut à une note, sauf que chaque Psiiiit ! donne un point de vue différent, des anecdotes, ou des conseils plus ou moins marrants.
Le seul hic que je pourrais soulever, c'est la couverture qui est trop masculine à mon goût, ce qui est dommage pour les petites filles. Pour moi l'auteur à vraiment écrit un très très bon livre, et les enfants dès 8 ans pourront vraiment adorer l'histoire qui est tout aussi originale qu'exceptionnelle.

Article écrit par Tartinneauxpommes le vendredi 17 octobre 2014 à 22:31

Commentaires

Poster un commentaire :



Vous aimerez peut-être aussi :

cover

Miss Pérégrine et les enfants particuliers

Ce qu’il y a de bien avec les grands-parents, c’est qu’ils ont toujours plein d’histoires à raconter. « Moi à mon époque... » « Quand j’étais petit... » « Je me souviens, j’avais 15 ans... ». Abe, le grand-père de Jacob, adore décrire à son petit-fils les aventures de son enfance, lorsqu’il était à l’orphelinat sur la petite île de Cairnholm pendant la seconde guerre mondiale. Il lui expliquait alors les pouvoirs insolites de ses camarades, comme cette jeune fille qui pouvait voler, ce jeune homme invisible qui aimait tant faire des blagues, cette douce enfant qui pouvait soulever des charges énormes, ou son amie qui faisait pousser les plantes. Et il faut dire que Jacob adorait ces histoires, il les redemandait encore et encore ! Surtout celles avec les monstres qu’il fallait fuir à tout prix… Ces anecdotes les unissaient.

cover

La fille du gardien de phare

Petit polar qui se lit facilement. Voici le début de la description d'Amazon: "Les cloches de l'église de Marstrand appelaient à l'office dominical de dix heures trente, mais on ne les entendait pas sur Hamneskär...". Très dépaysant.

cover

Cujo

Je devais avoir une petit dizaine d'années et avec les copains, on avait l'habitude de prendre les vélos et de grimper sur la colline pour rejoindre le très respecté terrain de cross. C'était une sorte de circuit avec des bosses, des double-bosses, des descentes et bien sûr, l'infernale remontée. Super donc. Sauf que pour s'y rendre, il fallait grimper, encore et encore, à travers les maisons du quartier. Et venait le moment où il fallait passer devant la maison du chien-loup, une espèce de monstre qui selon la légende vivait derrière ce mur de sapinettes. Sauf qu'une après-midi, la légende est devenue réalité et ce foutu clébard à surgit au travers du mur de verdure tel un monstre, fonçant vers nous, armés de nos seuls vélos comme boucliers de protection. Ce jour-là, ça aurait pu mal tourner, et j'aurai pu en être inspiré pour écrire un Cujo à mon petit niveau. Sauf que je ne le savais pas à l'époque, mais l'histoire était déjà écrite, le maître étant déjà passé par-là en 1981, soit environs 10 ans avant ma petite histoire.

Consulter les articles du même genre...



Participer à Culturemania

S'inscrire

Inscription

Inscrivez-vous et prenez la plume pour publier vous-même des articles sur Culturemania ! On vous demandera le minimum : un pseudonyme, un e-mail valide et un mot de passe savament choisi. Le reste, c'est si uniquement si vous le décidez !

Espace rédaction

Redaction

Déjà inscrit ? Alors direction l'espace rédaction de Culturemania pour vous lancer et rédiger vos articles ! Textes, images, vidéo, citations, utilisez toutes les options disponibles pour donner à vos articles ce petit truc qui fait qu'on le lira jusqu'au bout !

Informations

A Propos

Vous voulez en savoir plus sur Culturemania et son mode de fonctionnement ? C'est par ici ! Tout a été fait pour se simplifier la vie au maximum. Nous avons fait le choix de vivre avec les machines alors autant que ce ne soit pas pour se pourrir la vie !