cover

Minuit 2

Article écrit par Culturemania le samedi 07 juin 2014 à 21:50
0 personne a aiméAdd Like
Minuit 2, c'est un roman d'une série de deux, qui constitue en fait un recueil de 4 nouvelles. 2 romans, 2 nouvelles par roman, 4 nouvelles = un recueil de nouvelles en 2 livres. Vous n'avez rien compris ? Peu importe. Minuit 2 va plonger dans deux histoires complètement différentes. La première, on ne voudrait pas la lire juste avant de prendre l'avion. La deuxième, c'est une descente aux enfers signée Stephen King. Encore deux petites merveilles.


Les Langoliers

Brian Engle est commandant de bord sur la compagnie American Pride. Il a de la bouteille, et parque ses avions à l'aéroport de Los Angeles comme je garais ma mobylette dans la cour. Mais l'atterrissage va lui réserver une sale surprise : sa femme vient de mourir dans l’incendie de son immeuble. Le commandant sera dans le prochain vol pour Boston, en tant que passager cette fois. Mais ce vol ne sera comme aucun autre. A son bord, une jeune aveugle et son accompagnatrice. C'est dans la tête de la petite aveugle que débute réellement notre histoire. Sortant d'un sommeil de quelques minutes, elle n'arrive pas à retrouver son accompagnatrice et part donc à la recherche des autres passagers. Quelque chose vient de se produire, elle le sent. Elle tend les bras autour d'elle, remontant l'aller de la seconde classe, mais personne n'est là. Elle n'entend personne parler, ni ronfler, et ses mains ne rentrent en contact avec aucun corps. Le commandant Engel se réveille à son tour, et réalise alors que le vol 29 d'American Pride à destination de Boston vient de perdre prendre la totalité de ses passagers. Ils semblent s'être volatilisés. Seuls restent les broches, pacemaker et boucles d'oreille sur les sièges. Plus rien. Bon sang, et les pilotes ? Il en est de même, alors Brian rassemble les quelques passagers restant pour leur annoncer qu'il va prendre le poste de pilotage de l'avion. Personne ne comprend ce qu'il se passe. Mais là où les choses deviennent encore plus étrange, c'est lorsque le commandant remarque que toutes les lumières de la ville de Denver, qu'ils devraient être en train de survoler, semblent aussi avoir disparues.

Il faut atterrir, voir et comprendre la situation sur la terre ferme. Direction l'aéroport de Bangor où les personnalités des survivants vont vite faire surface. La vie semble avoir disparue, plus rien ne fonctionne et les lois de la physique semble complètement détraquées. Craig Toomy, un homme d'affaire au bord de l'explosion, deviendra une menace pour le petit groupe. Jusqu'au moment où il racontera à Dinah, la petite aveugle, son histoire avec les Langoliers. Dinah semble voir à travers cet homme, et sera la première à entendre un léger bruit de dévoreuse qui semble se rapprocher de plus en plus, de plus en plus. Il faudra vite fuir, et comprendre, car les Langoliers se rapprochent. Le temps leur manque, mais c'est justement ce temps qui finira peut-être par les dévorer, dans ce monde qui semble ne plus exister.

Vue imprenable sur jardin secret

De quoi ça parle ? De tout autre chose. Morton Rainey est écrivain. Il est séparé de sa femme qui vit avec Ted, un avorton de première classe. Lui habite dans leur maison secondaire, à la campagne. Un beau matin, un type frappe à sa porte, et l'accuse de plagia sur une nouvelle parue en 1982, que ce type aurait écrite avant lui. Morton lui aurait volé son histoire. Shooter, le maniaque qui frappe à la porte, lui laisse pour preuve son propre manuscrit, et s'en va. Mort' (=Morton), finira par y jeter un œil, et réalisera horrifié que oui, les deux textes sont quasiment identique. Mais Mort' sait qu'il n'a jamais plagié cette nouvelle, qui d'ailleurs est sortie non pas en 1982 mais en 1980 ! Ah ah ! Il le tient. Shooter avait dit avoir écrit cette nouvelle lui-même en 1982. La preuve est faite. Enfin, non, pas tout à fait. Car Shooter est coriace, et demande à voir un exemple du magazine de 1980. Et il ne plaisante pas, pas du tout. Il commence même à devenir dangereux, et semble savoir exactement ce qu'il fait.

Commence alors la descente aux enfers promise pour Mort', qui va commencer par retrouver Burt cloué à sa porte. Burt, c'était son chat. Et alors qu'il appelle son ex-femme Amy afin qu'elle lui envoie un exemplaire du dit-magazine qu'il avait pris le soin de conserver bien au chaud dans le bureau de sa maison principale, elle lui apprend que sa maison entière vient de brûler. Coïncidence ? Jusqu'où sera capable d'aller Shooter ? (bien plus loin). Et qui est-il vraiment ? Est-il réel ou est-ce un dédoublement de personnalité de l'écrivain surexposé à la solitude ? Et bien figurez-vous que je me pose exactement les mêmes questions car il me reste à me délecter des 50 dernières pages.

Article écrit par Culturemania le samedi 07 juin 2014 à 21:50

Commentaires

Poster un commentaire :



Vous aimerez peut-être aussi :

cover

Des vies en mieux

Anna Gavalda, 'Des vies en mieux'... ma vie aurait peut-être été meilleure si je n'avais pas lu ce bouquin. J'ai rarement eu cette envie de ne pas finir un livre avant sa dernière page. Le dernier fut 'Chroniques de Mars' d'Asimov. Et oui, une critique n'est pas forcément bonne !

cover

Bazaar

L'ouverture d'un nouveau magasin, dans une petite ville, fait figure d'événement. Dans Bazaar, sortit en 1993 chez Albin Michel, Stephen King nous amène dans la petite ville Américaine de Castle Rock pour nous raconter l'ouverture du Bazar des rêves. Que peut-il se cacher sous ce nom bizarre ? C'est ce que se demandent tous les habitants de la petite bourgade à la veille de l'ouverture des portes. Seul une pancarte qui pend dans l'entrée par un bout de ficelle peut venir nourrir leur imaginaire : "Le Bazar des Rêves, un nouveau genre de boutique. Vous n'en croirez pas vos yeux !".

cover

Promenons-nous dans les bois

Si vous aimez la montagne, que vous avez toujours eu envie de traverser les Appalaches, mais que vous êtes trop fainéant pour le faire - et puis bon, c'est beaucoup trop loin de toute façon, pourquoi ne pas le faire en le lisant ? Et quel meilleur auteur choisir lorsque l'on veut voyager sans que cela ressemble à du Lonely Planet imbuvable, tout en profitant d'une sacrée dose d'humour ? Il existe un homme pour ça, qui a traversé quelques pays et qui a eu l'excellentte idée d'être aussi écrivain, et cet homme s'appelle Bill Bryson.

Consulter les articles du même genre...



Participer à Culturemania

S'inscrire

Inscription

Inscrivez-vous et prenez la plume pour publier vous-même des articles sur Culturemania ! On vous demandera le minimum : un pseudonyme, un e-mail valide et un mot de passe savament choisi. Le reste, c'est si uniquement si vous le décidez !

Espace rédaction

Redaction

Déjà inscrit ? Alors direction l'espace rédaction de Culturemania pour vous lancer et rédiger vos articles ! Textes, images, vidéo, citations, utilisez toutes les options disponibles pour donner à vos articles ce petit truc qui fait qu'on le lira jusqu'au bout !

Informations

A Propos

Vous voulez en savoir plus sur Culturemania et son mode de fonctionnement ? C'est par ici ! Tout a été fait pour se simplifier la vie au maximum. Nous avons fait le choix de vivre avec les machines alors autant que ce ne soit pas pour se pourrir la vie !