cover

Misery

Article écrit par Culturemania le dimanche 27 avril 2014 à 12:38
0 personne a aiméAdd Like
Un nouveau huit-clos. Paul Sheldon, écrivain de best-sellers a publié une série de romans mettant en scène le personnage de Misery. Des fans, toujours de plus en plus, des femmes qui lui répètent qu’elles sont leur admiratrice numéro un. Mais parmi elle, une a complètement basculé et serait prête à tout pour que les aventures de Misery ne s’arrêtent jamais. Prête à tout.


Auteur : Stephen King

Edition : Le Livre de Poche

A cause d’une erreur de prédiction du gourou extralucide et présentateur de la météo, Paul se retrouve au volant de sa Camaro alors qu’une tempête fonce droit sur lui. L’inévitable, sa bagnole et lui se retrouvent dans le fossé sur le bas-côté, alors que la neige continue de tomber. L’accident est grave, mais l’espoir que quelqu’un va passer persiste. Et en effet, quelqu’un s’arrête, quelqu’un qui n’a pas eu la facilité de se dire "oh, quelqu’un a déjà dû les sortir de là" . Annie Wilkes est une femme au corps solide. Elle vient en aide à la personne qui visiblement à les jambes broyées, et comble du bonheur pour Annie, cette personne est son auteur favori, l’auteur de la série des Misery.

Ancienne infirmière voulant bien faire (relativement à sa folie bien sûr), elle décide alors de s’occuper de Paul elle-même en l’attachant au lit de l’une des chambres de sa maison. Les premiers voisins, les Roydman, habitent à des kilomètres, et malgré le fait qu’ils soient des enquiquineurs de première, elle ne pense pas qu’ils l’ai vu revenir avec une forme humaine sur son siège arrière. C’est ainsi que Paul se réveille, face à cette femme colérique qui dit être son admiratrice numéro un. Elle lui fournit nourriture et pilules contre la douleur et lui révèle enfin ce pourquoi elle l’a kidnappé.

En dehors de la bible de ma mère, ce sera mon seul véritable livre.

Elle fût horrifiée par la mort du personnage de Misery dans ce qui devait être le dernier volume de la série. Ce n’était pas possible, et puis mourir en couche n’est pas digne de Misery. Inconcevable. Donc logique, je vais kidnapper son auteur et lui faire changer tout ça ! Changer, par forcément, mais en tout cas la faire revenir, d’une manière ou d’une autre, dans un nouveau volume unique, que seul Annie possédera. Mais avant tout, cette chère Annie a découvert le manuscrit du prochain roman sur lequel Paul travaillait : Fast cars. Elle le déteste. Trop de vulgarités, trop mauvais sur tous les points. Elle décide alors de lui faire brûler lui-même ce manuscrit qu’il n’avait jamais pris la peine de dupliquer. Traumatisant pour Paul, qui continue de se tordre de douleur sur son lit. Mais l’objet suivant qu’elle amènera dans la chambre où elle le garde captif le sera peut-être plus : Une Royal, machine à écrire d’un autre temps qui semble constamment lui rire au nez. C’est sur cette machine qu’Annie, avec un enthousiasme qui ferait oublier sa folie, va faire écrire Le retour de Misery à son écrivain enchaîné préféré.

Article écrit par Culturemania le dimanche 27 avril 2014 à 12:38

Commentaires

le film est passé a la télé il y a une quinzaine de jours, bien, mais je préfère le livre

Ecrit par christian le mercredi 30 avril 2014 à 18:11

son dernier titre "Joyland" viens de paraitre

Ecrit par christian le lundi 05 mai 2014 à 18:37

Ouais, dès qu'il sort en poche, je vais me le prendre. Ça parle de clown et de fête foraine, ça ne peut qu'être bien :)

Ecrit par Esteban le jeudi 29 mai 2014 à 09:52

Poster un commentaire :



Vous aimerez peut-être aussi :

cover

À perdre la raison

Les questions s'enchaînent, les récompenses aussi. Les prix font tourner la tête, jusqu'à atteindre des sommets vertigineux de volupté. Postérité et plaisirs insoupçonnés sont à la clé. Mais un seul faux pas et c'est la descente aux enfers ! Prenez à ne pas perdre la raison. Fantastiques Nouvelles, frissonnez de plaisir et d'horreur avec ce nouvel opus. Une nouvelle parution chaque semaine - 15 à 25 minutes de lecture.

cover

Il est de retour

Il, c'est Hitler. Soixante-six ans après sa disparition, il se réveille dans le terrain vague d'un quartier de Berlin et il n'en a pas perdu sa moustache. En ces temps incertains où notre pays se FN-ise, où les cultures étrangères dérangent de plus en plus le chaland et où les discours du commun des français me semblent un brin effrayants, je me suis dit « hey, le concept de ce bouquin peut être intéressant ! » Et en effet, il aurait pu. Mais en fait, non. Pas tout à fait.

cover

Le Chardonneret

Parfois, il arrive des (mes-)aventures si extrêmes, si violentes, si obsédantes qu’elles déterminent toute une vie. Le secret de Théo, aussi lourd de sens que de menace, imprègne son destin. Ils s’agrippent l’un à l’autre, comme pour ne pas tomber plus bas, comme pour se sentir vivant. Son tableau, son trésor. "Si un tableau se fraie vraiment un chemin jusqu'à ton cœur et change ta façon de voir, de penser et de ressentir, tu ne te dis pas « oh, j'adore cette œuvre parce qu'elle est universelle », « J'adore cette œuvre parce qu'elle parle à toute l'humanité ». Ce n'est pas la raison qui fait aimer une œuvre d'art. C'est plutôt un chuchotement secret provenant des ruelles. Psst, toi, hé gamin, oui, toi. Un bout de doigt qui glisse sur la photo fanée."

Consulter les articles du même genre...



Participer à Culturemania

S'inscrire

Inscription

Inscrivez-vous et prenez la plume pour publier vous-même des articles sur Culturemania ! On vous demandera le minimum : un pseudonyme, un e-mail valide et un mot de passe savament choisi. Le reste, c'est si uniquement si vous le décidez !

Espace rédaction

Redaction

Déjà inscrit ? Alors direction l'espace rédaction de Culturemania pour vous lancer et rédiger vos articles ! Textes, images, vidéo, citations, utilisez toutes les options disponibles pour donner à vos articles ce petit truc qui fait qu'on le lira jusqu'au bout !

Informations

A Propos

Vous voulez en savoir plus sur Culturemania et son mode de fonctionnement ? C'est par ici ! Tout a été fait pour se simplifier la vie au maximum. Nous avons fait le choix de vivre avec les machines alors autant que ce ne soit pas pour se pourrir la vie !