cover

No et Moi

Article écrit par Tartinneauxpommes le mardi 14 octobre 2014 à 08:45
0 personne a aiméAdd Like
Lou Bertignac a 13 ans, un QI de 160 et des questions plein la tête. Les yeux grand ouverts, elle observe les gens, collectionne les mots, se livre à des expériences domestiques et dévore les encyclopédies. Enfant unique d’une famille en déséquilibre, entre une mère brisée et un père champion de la bonne humeur feinte, dans l’obscurité d’un appartement dont les rideaux restent tirés, Lou invente des théories pour apprivoiser le monde. A la gare d’Austerlitz, elle rencontre No, une jeune fille SDF à peine plus âgée qu’elle. No, son visage fatigué, ses vêtements sales, son silence. No, privée d’amour, rebelle, sauvage. No dont l’errance et la solitude questionnent le monde. Des hommes et des femmes dorment dans la rue, font la queue pour un repas chaud, marchent pour ne pas mourir de froid. « Les choses sont ce qu’elles sont ». Voilà ce dont il faudrait se contenter pour expliquer la violence qui nous entoure. Ce qu’il faudrait admettre. Mais Lou voudrait que les choses soient autrement. Que la terre change de sens, que la réalité ressemble aux affiches du métro, que chacun trouve sa place. Alors elle décide de sauver No, de lui donner un toit, une famille, se lance dans une expérience de grande envergure menée contre le destin. Envers et contre tous.


Auteur : Delphine De Vigan

Maison d'édition : Le Livre de Poche

Date de publication : Mars 2009 (en France).

Nombre de pages : 256 pages

Voici mon tout premier livre du challenge A book, a day. Une lecture géniale offerte par ma merveilleuse copine blogueuse Alison qui tient le blog My Little Anchor. J'avais déjà lu ce livre il y a un bon bout de temps il me semble en 2010, ma tante me l'avait prêté. J'avais littéralement oublié que j'avais lu ce livre et dès les premières pages, l'histoire m'est revenue en son intégralité. L'histoire m'a quand même percuté, touché, je la trouve poignante même après l'avoir déjà lu. Je ne vous raconte pas l'histoire le résumé est assez explicite. L'histoire m'a encore marqué, je la trouve troublante et surtout originale. Delphine De Vigan est une auteure à part entière que je suis heureuse d'avoir redécouverte.

Bref, je ne sais même pas quoi vous dire je ressors d'une lecture passionnante, intrigante où chaque mot m'a clairement rendu admirative. Tous les thèmes sont traités avec une justesse qui trouble. Je pense que c'est le genre de livre que je vais conseiller à tout le monde, que je vais faire lire à tout mon entourage parce qu'il est immense, il a un immense talent, un immense besoin d'aider, un immense aspect philosophique où l'on se demande vraiment si c'est ça la vie et si c'est le cas, pourquoi on le n'avait jamais perçu comme ça avant. Après ce livre, on ressent un immense vide et un immense besoin d'aider les gens, de se rendre utile.
Delphine De Vigan écrit avec légèreté, rien de plus, rien de moins, pile poil ce qu'il faut transmettre pour que l'on tire une belle leçon de ces quelques pages. C'est un très beau roman avec un sujet bouleversant et juste.
J'ai d'ailleurs trouvé que Lou, malgré son jeune âge, est vraiment juste, ces pensés sont toujours justes, raisonnables, respectables et louables.

En revanche ce ne sera pas un coup de cœur pour ma part par rapport à 99% des gens à cause de la fin et du fait que je n'ai pas pleuré. Je n'ai versé aucune larme, moi, MARINE. Je suis LA personne la plus sensible de la blogosphère mais là pour ce livre, rien, j'ai ressentis l'émotion mais c'est comme si elle ne me transportait pas. Quant à la fin, je l'ai trouvé bâclé, mal-mené, à la limite de l'incompréhensible. Je pense qu'en fait je m'attendais à tout autre chose, d'où cette déception. C'est frustrant d'ailleurs de ne pas aimer une fin parce qu'on s'attendait clairement à autre chose.

Je recommande tout de même ce petit bijoux de la littérature française à tout le monde, les collégiens, les lycéens, les plus grands, les adultes, les plus vieux. Bref vraiment, je pense que c'est le livre à lire pour ne pas mourir ignare.

Article écrit par Tartinneauxpommes le mardi 14 octobre 2014 à 08:45

Commentaires

Poster un commentaire :



Vous aimerez peut-être aussi :

cover

Le Chardonneret

Parfois, il arrive des (mes-)aventures si extrêmes, si violentes, si obsédantes qu’elles déterminent toute une vie. Le secret de Théo, aussi lourd de sens que de menace, imprègne son destin. Ils s’agrippent l’un à l’autre, comme pour ne pas tomber plus bas, comme pour se sentir vivant. Son tableau, son trésor. "Si un tableau se fraie vraiment un chemin jusqu'à ton cœur et change ta façon de voir, de penser et de ressentir, tu ne te dis pas « oh, j'adore cette œuvre parce qu'elle est universelle », « J'adore cette œuvre parce qu'elle parle à toute l'humanité ». Ce n'est pas la raison qui fait aimer une œuvre d'art. C'est plutôt un chuchotement secret provenant des ruelles. Psst, toi, hé gamin, oui, toi. Un bout de doigt qui glisse sur la photo fanée."

cover

Cujo

Je devais avoir une petit dizaine d'années et avec les copains, on avait l'habitude de prendre les vélos et de grimper sur la colline pour rejoindre le très respecté terrain de cross. C'était une sorte de circuit avec des bosses, des double-bosses, des descentes et bien sûr, l'infernale remontée. Super donc. Sauf que pour s'y rendre, il fallait grimper, encore et encore, à travers les maisons du quartier. Et venait le moment où il fallait passer devant la maison du chien-loup, une espèce de monstre qui selon la légende vivait derrière ce mur de sapinettes. Sauf qu'une après-midi, la légende est devenue réalité et ce foutu clébard à surgit au travers du mur de verdure tel un monstre, fonçant vers nous, armés de nos seuls vélos comme boucliers de protection. Ce jour-là, ça aurait pu mal tourner, et j'aurai pu en être inspiré pour écrire un Cujo à mon petit niveau. Sauf que je ne le savais pas à l'époque, mais l'histoire était déjà écrite, le maître étant déjà passé par-là en 1981, soit environs 10 ans avant ma petite histoire.

cover

Minuit 4

Voilà ce qui devait arriver. Vous avez pu voir il y a quelques temps que j'ai écrit quelques petits mots sur Minuit 2, et mesdames et messieurs, voici maintenant l'heure de parler de Minuit 4. Deux nouvelles par bouquin, deux bouquins, quatre nouvelles, et surtout 4 nouvelles raisons de vous faire adorer Stephen King. Ici, il va plus que jamais nous faire partir d'une chose totalement anodine pour nous plonger au plus profond de l'horreur dans des petites bourgades Américaines où les secrets des uns font la gourmandise des autres. Action, grand maître.

Consulter les articles du même genre...



Participer à Culturemania

S'inscrire

Inscription

Inscrivez-vous et prenez la plume pour publier vous-même des articles sur Culturemania ! On vous demandera le minimum : un pseudonyme, un e-mail valide et un mot de passe savament choisi. Le reste, c'est si uniquement si vous le décidez !

Espace rédaction

Redaction

Déjà inscrit ? Alors direction l'espace rédaction de Culturemania pour vous lancer et rédiger vos articles ! Textes, images, vidéo, citations, utilisez toutes les options disponibles pour donner à vos articles ce petit truc qui fait qu'on le lira jusqu'au bout !

Informations

A Propos

Vous voulez en savoir plus sur Culturemania et son mode de fonctionnement ? C'est par ici ! Tout a été fait pour se simplifier la vie au maximum. Nous avons fait le choix de vivre avec les machines alors autant que ce ne soit pas pour se pourrir la vie !