cover

Soumission

Article écrit par Culturemania le samedi 12 septembre 2015 à 22:45
likes
1 personne a aiméAdd Like
Avec ma virée dans les romans de Michel Houellebecq, vous vous doutez bien que je n'allais pas passer à côté de Soumission. les médias ont tellement rabâché de saloperies autour de ce roman, à en faire un telle histoire, que je voulais le lire d'un bout à l'autre pour me forger une opinion. Elle est faite, et je peux maintenant penser librement que les gens qui ont traité ce bouquin d'islamophobe ne l'ont pas lu. Je vais bien sûr expliquer pourquoi.


Auteur : Michel Houellebecq

Edition : Flammarion

Je n'y couperai pas à leur polémique à deux balles, mais je veux surtout parler de l'œuvre. Comme disait Céline, peut-être que l'inventeur de la caméra était pédéraste et cannibale, cela ne nous empêche pas de tous aller au cinéma aujourd'hui. L'histoire de Soumission, j'imagine que tout le monde en a entendu un bref résumé, le soucis étant que ce résumé est celui d'une petite partie du livre. D'ailleurs, une bonne formule pour faire un best-seller aujourd'hui est de mettre les mots "juif", "islam" ou "viva palestina", peu importe le reste qui ne sera de toute façon pas lu. Les médias en continu pourront pourtant en parler pendant des semaines.

"Regardez la télévision demain, suivez l'actualité politique, je suis prêt à parier qu'il va se passer quelque chose"

L'histoire est celle de François, un professeur d'université trop intelligent et cultivé pour ne pas être dépressif. Il bosse à la Sorbonne et vaque à ses petites occupations le reste du temps. Il se fait pas mal chier, a peu d'amis, fréquente peu de monde, et une bonne partie du livre va être une ballade sordide dans ses pensées et dans sa façon de fonctionner et de voir le monde évoluer. D'ailleurs, une évolution politique est sur le point d'arriver.

Tout commence quelques temps avant le premier tour des élections présidentielles de 2022. Un nouveau parti progressiste a fait son apparition, la Fraternité musulmane, avec à sa tête Mohammed Ben Abbes originaire de Tunisie. Face à lui, Marine le Pen domine et David Pujadas est devenu le totem des présentateurs politiques de par sa ténacité et sa capacité à rester neutre pendant les débats. Mais la surprise est énorme aux alentours de 20 heures car les premiers résultats tombent : le Front National arrive en tête de ce premier tour avec 34.1% des voix ! Un vent d'horreur nous frappe alors que l'on tourne la page pour savoir qui lui fera face entre le PS et la Fraternité musulmane, la droite étant éliminée avec 12.1% des voix. Finalement, c'est vers minuit que la deuxième annonce tombe : le PS termine troisième avec 21.9% des voix face à 22.3% pour la Fraternité musulmane.

preview

Le deuxième tour approche. Le PS, l'UDI et l'UMP se sont unis pour se rallier au candidat Mohammed Ben Abbes. En effet, son programme ressemble beaucoup à celui d'un PS (pré-François Hollande bien sûr) et il est hors de question de laisser éclater une guerre civile en France avec la famille Le Pen au pouvoir. C'est donc sans trop de surprises que Mohammed Ben Abbes devient le nouveau président de la République Française, en nommant comme premier ministre un personnage quasiment oublié alors : ce cher Bayrou !

"Ce qui est extraordinaire chez Bayrou, ce qui le rend irremplaçable, c'est qu'il est parfaitement stupide"

Dans les projets concrets de Mohammed Ben Abbes, il y a celui de séparer les filles des garçons pendant leur éducation, de recentrer l'Europe vers le sud en incluant quelques pays de la Méditerranée et en déplaçant les grandes institutions de Bruxelles à Rome. Il y a aussi le fait que les femmes ne travaillent plus pour pouvoir recentrer l'esprit vers le côté familial de la vie. Et puis bien sûr le retour de la polygamie. Mais à part ça, le reste du programme semble faire progresser la France comme elle ne l'a jamais fait, socialement et économiquement. La délinquance sera divisée par dix, l'éducation aura un budget quasi-illimité de par son financement par les pays du Golfe et bien sûr, le chômage sera voué à disparaître. Après l'élection présidentielle, François sent le besoin de quitter Paris le temps de voir comment les choses vont évoluer pour lui, surtout à l'université où il n'a plus le droit d'enseigner, n'étant pas lui-même musulman. Son amie Myriam de confession juive préférera retourner en Israël se construire une nouvelle vie. Pour François, ce sera plutôt Rocamadour, lui qui n'a pas d’Israël à retrouver. Mais quand il reviendra à Paris, il aura un choix crucial à faire qui je l'imagine, nous renvoie directement au titre du livre.

"Extérieurement il n'y avait rien de nouveau à la fac, hormis une étoile et un croissant de métal doré"

L'histoire est passionnante, vraiment. Et tous les débats autour de ce livre sont grotesques. Personne n'a jamais parlé de la manière d'écrire qui est merveilleuse, des réflexions intérieures de François qui sont infinies ou même du fait que l'élection de ce parti semble être tout bénéf' pour la France. Et pour le côté islamophobe du livre, là encore, il faudra m'expliquer. L'arrivée au pouvoir de Ben Abbes rend cette France fictive bien meilleure, et beaucoup de pages sont consacrées à cette idée. Finalement, ça ne change pas grand chose, il n'y a pas eu de choc dans la vie de tous les jours, et les changements qui pouvaient sembler impossibles à supporter passent étrangement pour des détails, y compris la polygamie. Donc c'est l'inverse qu'on ressent, surtout en lisant les toutes dernières pages du bouquin. De là à dire que c'est ce qu'on veut pour la France... Au secours quoi. Mais on ne ressent pas de violence en lisant le livre. Evidemment ça n'a rien de souhaitable, la religion ne devra jamais refoutre un pied dans l'Etat. Au passage, il faudra bien finir par en finir avec le consulat de l'est de la France car ça en est tout aussi inssuportable.
Je serai très intéressé par un discussion autour de ce livre avec des gens qui l'ont aussi lu. N'hésitez pas à me faire signe. J'espère en tout cas que je vous aurai donné envie de le lire si ce n'est pas déjà fait. Mais si vous préférez en rester aux commentaires stupides des journalistes, allez au Diable, et dites-lui qu'il n'a aucune chance de croiser un jour Michel Houellebecq.

preview
Article écrit par Culturemania le samedi 12 septembre 2015 à 22:45

Commentaires

Sympa la nouvelle version

Ecrit par Nathou le lundi 28 septembre 2015 à 17:15

2ème commentaire :)

Ecrit par Nathou le lundi 28 septembre 2015 à 17:16

Poster un commentaire :



Vous aimerez peut-être aussi :

cover

Les Lutins Urbains - Tome 2

On les croyait disparus à jamais, chassés de nos contrées par la modernité. Erreur ! On peut bien avoir construit des villes à la campagne, les lutins se sont faits urbains ! Et ils n’ont rien perdu de leurs pouvoirs d’agaceries, tracasseries, et espiègleries… Ordinateurs en folie… smartphones ensorcelés… Quel est donc ce “virus” qui menace la Grosse Cité ? À peine remis de sa rencontre avec le Pizz’ Raptor, Gustave Flicman doit se rendre à l’évidence : un nouveau lutin menace la ville ! Comme par hasard, revoilà le Professeur B. Avec son aide, le jeune policier se lance sur la piste du redoutable Bug le Gnome. Vite ! Ça sent déjà le grillé… Gustave parviendra-t-il à ne pas péter les plombs ? Car voilà ses 5 sœurs à l’hôpital, victimes d’une mystérieuse intoxication… Tandis que Bug le Gnome s’est introduit dans le Laboratoire d’Étude et de Recherche Nucléaire de la Grosse Cité…

cover

Antigone

Jusqu'à mes 18 ans, j'ai détesté la lecture. J'accuse directement l'école qui n'a pas su me faire découvrir la richesse les livres et de leur diversité. Tant de bouquins poussiéreux nous ont été présentés. Tantôt des romans autobiographiques à vomir, tantôt des pièces de théâtre qui n'avaient aucune chance d'intéresser les ados que nous étions. Et puis, si je sais que je ne rouvrirai jamais les Confessions de Rousseau, il y a d'autres lectures qui peuvent être relues et appréciées pour ce qu'elles sont car elles peuvent être réellement comprises aujourd'hui.

cover

22 11 63

Je ne croyais plus pouvoir être vraiment surpris par King aujourd’hui. Heureusement pour moi, je me suis lancé dans 22/11/63 sans préméditation, sans même en lire l’intrigue. Je n’avais rien à me mettre sous la dent, et le rayon de la médiathèque m’a collé King sous le nez, une fois de plus. Le pitch aurait pu me refroidir, et honnêtement, quand j’en ai compris le fil conducteur, j’ai presque faillit l’être. Ce nouveau pavé part d’une idée de King vieille d’une trentaine d’année. Il estimait devoir attendre d’avoir l’expérience littéraire requise, et devoir faire plus de recherches préalables qu’à son habitude.

Consulter les articles du même genre...



Participer à Culturemania

S'inscrire

Inscription

Inscrivez-vous et prenez la plume pour publier vous-même des articles sur Culturemania ! On vous demandera le minimum : un pseudonyme, un e-mail valide et un mot de passe savament choisi. Le reste, c'est si uniquement si vous le décidez !

Espace rédaction

Redaction

Déjà inscrit ? Alors direction l'espace rédaction de Culturemania pour vous lancer et rédiger vos articles ! Textes, images, vidéo, citations, utilisez toutes les options disponibles pour donner à vos articles ce petit truc qui fait qu'on le lira jusqu'au bout !

Informations

A Propos

Vous voulez en savoir plus sur Culturemania et son mode de fonctionnement ? C'est par ici ! Tout a été fait pour se simplifier la vie au maximum. Nous avons fait le choix de vivre avec les machines alors autant que ce ne soit pas pour se pourrir la vie !