cover

Vers le bleu

Article écrit par Tartinneauxpommes le mardi 14 octobre 2014 à 15:15
likes
1 personne a aiméAdd Like
J'ai reçu ce livre par le biais de Juliette des éditions Sarbacane que je remercie de tout cœur de me faire confiance et de m'avoir envoyé un livre aussi beau. Je vous laisse avec le résumé très prenant : Coincée dans une caravane entre une mère irresponsable et une petite sœur farfelue, Nel, 18 ans, voudrait fuir sa vie trop étroite. Partir loin, juste après l'élection de la Mini-Miss Camping à laquelle Noush rêve de participer... Mais rien ne se passera comme prévu, dans la vie 'cabossée bizarre' de Nel et Noush. Et tant mieux, au fond : sinon, comment pourraient-elles espérer aller un jour vers le Bleu ?


Auteure : Sabrina Bensalah

Maison d'édition : Sarbacane

Date de publication : Octobre 2014 (en France).

Nombre de pages : 188 pages

On suit l'histoire de Nel et Noush, deux jeunes filles livrées à elles-mêmes à cause d'une mère qui s'occupe d'elles quand l'envie lui en prend. Ces deux jeunes filles doivent donc apprendre à tout faire seule. Elles sont livrées à elles-mêmes dans un monde qui est loin d'être idéal. La mère, comme la surnomme Nel, laisse un peu ses enfants de côté afin de mener sa vie avec un autre homme. Voilà comment à tout juste 18 ans, Nel doit s'occuper de sa petite sœur comme une maman devrait le faire. Voilà comment à tout juste 18 ans, Nel n'a plus le droit de rêver de liberté.

J'ai trouvé cette histoire poignante, percutante et émouvante. L'auteure nous parle d'un sujet que je pensais tellement loin de la réalité. En quelques pages elle m'a fait comprendre que notre monde n'est pas tout beau, tout rose et que ce genre d'abandon peut souvent arriver. Les deux jeunes filles de l'histoire sont troublantes. J'ai adoré leurs personnages, j'ai trouvé Nel courageuse et intrépide comme à l'inverse j'ai été attendrie et amusée par le caractère de Noush, la sœur cadette. Malgré le comportement intriguant de Nel, j'ai vite compris que tout ce qu'elle faisait, elle le faisait pour Noush. Que chaque pensées mal-placées étaient pour aider Noush et étant moi-même l'ainée, je me demande si mes réactions auraient été similaires à celles de Nel ou si au contraire elles auraient été plus réfléchies ou plus absurdes. L'auteure utilise un vocabulaire simple pour nous faire passer le message, c'est familier, c'est de l'oral retranscrit sur papier, les mots sont mâchés, coupés, les phrases semblent grammaticalement incorrectes mais je trouve que c'est justement ça qui est beau, le fait de lire les pensées telles qu'elles sortent de la bouche des personnages. Parfois c'est vulgaire, mais c'est souvent les mots qui nous viendraient à l'esprit si nous étions nous-même Nel, cette personne qui doit poursuivre des études par correspondance et qui n'a plus le droit de vivre ses rêves comme une jeune fille de 18 ans devrait le faire. L'histoire est prenante car tout est réel ou du moins tout nous apparaît comme réel. On s'inquiète, on tente d'aider les personnages, on veut les pousser vers le sommet, on veut les voir heureuses. Bref, on est dedans, on est dans l'histoire, et juste pour ça je tire mon chapeau à Sabrina Bensalah, une auteure au talent irréprochable que je souhaiterais redécouvrir lors d'un autre roman.
Article écrit par Tartinneauxpommes le mardi 14 octobre 2014 à 15:15

Commentaires

Poster un commentaire :



Vous aimerez peut-être aussi :

cover

La peau sur les os

Maigrir. L’obsession de tout le monde, le cauchemar de Billy Halleck. Avocat bien grassouillet et père comblé du Connecticut, Billy va se retrouver dans une spirale incontrôlable. Après avoir accidentellement renversé une vieille femme d’un clan de gitans, son corps va commencer à fondre, encore et encore, kilos après kilos, jours après jours. Pour finalement ne laisser qu’un sac d’os ? Sac d’os, vous avez saisi ? Ah ah ah.

cover

Une bouche sans personne

Un conte. Ça fait cinq minutes que je me torture pour trouver le bon mot et finalement, je n'en trouve pas d'autre. Ce bouquin est un conte de 250 pages. Avant de l'ouvrir, sans avoir aucune idée de quoi ça allait parler, j'ai essayé de deviner en regardant uniquement cette couverture bleu bizarre. J'ai pensé de suite à la cotte de maille de Gimli et puis ensuite à mes tringles à rideaux. Puis à une grille et enfin à un pull en laine. Mais il y a quand même une notion claustrophobe, de cachette ou de dissimulation. Hey, on dirait que je touche du bout de l'esprit le contenu de ce conte.

cover

Terreur

Si je vous parle de Sir John Franklin ? Si je vous parle de l'Erebus et du Terror ? Her Majesty's Ship Erebus et Her Majesty's Ship Terror, 2 bombardes anglaises, partent de concert et tranquillou côté préparation (ah bon ? c'est bien sur ça ?) à la recherche de la voie du nord en 1845 ? Non ? C'est de l'histoire, vous devriez savoir bande d'inculte ! Vous n'avez donc fait que poser votre cul sur les bancs de l'école ?

Consulter les articles du même genre...



Participer à Culturemania

S'inscrire

Inscription

Inscrivez-vous et prenez la plume pour publier vous-même des articles sur Culturemania ! On vous demandera le minimum : un pseudonyme, un e-mail valide et un mot de passe savament choisi. Le reste, c'est si uniquement si vous le décidez !

Espace rédaction

Redaction

Déjà inscrit ? Alors direction l'espace rédaction de Culturemania pour vous lancer et rédiger vos articles ! Textes, images, vidéo, citations, utilisez toutes les options disponibles pour donner à vos articles ce petit truc qui fait qu'on le lira jusqu'au bout !

Informations

A Propos

Vous voulez en savoir plus sur Culturemania et son mode de fonctionnement ? C'est par ici ! Tout a été fait pour se simplifier la vie au maximum. Nous avons fait le choix de vivre avec les machines alors autant que ce ne soit pas pour se pourrir la vie !