cover

La Canaille : La Nausée...

Article écrit par Sowilo le mercredi 25 mars 2015 à 23:48
0 personne a aiméAdd Like
C’est d’abord une basse et un flow que j’ai entendu. Pourtant, La Canaille, c’était d’abord un chant communard, et La Nausée évoque surtout Sartre. Le ton est donné, mais pas les manières de ce groupe de rap pas ordinaire.


Membres : Marc Nammour, Marc Barnaud, Walter Paglani, Nicolas Rinaldi

Label : La Canaille

Troisième album pour cette discrète formation française légèrement engagée sur les bords. Enfin surtout sur un bord. En plus du DJ et de la voix, on y trouve une basse et une guitare, ce qui constitue déjà un point d’originalité. Le flow est clair, plaisant grâce à ce timbre grave et chaud qui est aussi un puissant marqueur d’identité du groupe. Aucun besoin de tendre l’oreille pour se laisser emporter.
Est-ce ce léger feeling rock qui me plait ? J’espère ne pas être aussi simple à convaincre. Quoi qu’il en soit les samples ne suffisent pas à créer une instru, la basse et le rythme ont un son limpide et profond, je ne me sens pas sur la planète rap telle qu’on la conçoit trop souvent, et certainement trop hâtivement. On peut aller de la simplicité avec Monsieur Madame jusqu’à des choses diversement plus complexes : Le Silence, Briller dans le Noir.

Les textes sont très mis en avant. Les thèmes ne sont pas surprenant mais méritent toujours d’être traités. En plus du contexte politique, on aura droit aux portraits d’un couple de riches capitalistes Monsieur Madame, à celui d’un SDF avec Omar, d’un bateau d’immigrés clandestins avec La sueur des Ombres, ou à une pensée plutôt équilibrée à propos de la misère sexuelle avec Pornoland. Mais heureusement le propos peut aussi se faire plus tendre, comme avec le personnage de Encore un Peu, ode à la vie si il en est, ouvertement inspiré par Serge Reggiani (dont je vous conseille Le Temps qui Reste, dans le même esprit, qui ne devrait laisser personne de marbre). Enfin, le trio « Redéfinition », « Le Silence » et « Briller dans le noir » est là pour ne pas s’apitoyer sur son sort et filer d’agréables coups de boost, empêchant ainsi l’album de sombrer dans un certain accablement.

C’est une agréable petite découverte, le genre de chose qui redonne de l’énergie. Les moins engagés lui reprocheront sûrement certains clichés, mais ils sont vites contrastés par une vision des choses assez humaniste et finalement pas si noire (ou rouge) dans le fond. La musique est bien faite, personnelle, sérieuse, avec des passages nettement plus accrocheurs que d’autres. J’écouterai certainement le début de carrière du groupe à présent.

Article écrit par Sowilo le mercredi 25 mars 2015 à 23:48

Commentaires

Poster un commentaire :



Vous aimerez peut-être aussi :

cover

Savage Sinusoïd

Voilà un bien drôle de nom pour un album bien particulier. Je vous avait présenté l’artiste Igorrr et sa musique inclassable il y a quelques temps. Et bien son nouvel album vient tout juste de sortir et, comme d’habitude, c’est une tuerie !

cover

Blind Guardian : At the Edge of Time

Ça sent la chronique compulsive, avouons-le. Alors, qui sont ces 'Blind Guardian' pour ceux qui l’ignoreraient ?

cover

Nightwish : Endless Forms Most Beautiful

'Une quantité de belles et admirables formes', ce sont des mots de Charles Darwin pour parler des miracles de l’évolution des espèces. Pour en faire un titre d’album, il fallait quand même avoir confiance. De tes cours de bio au métal symphonique, il n’y a qu’un pas, Nightwish.

Consulter les articles du même genre...



Participer à Culturemania

S'inscrire

Inscription

Inscrivez-vous et prenez la plume pour publier vous-même des articles sur Culturemania ! On vous demandera le minimum : un pseudonyme, un e-mail valide et un mot de passe savament choisi. Le reste, c'est si uniquement si vous le décidez !

Espace rédaction

Redaction

Déjà inscrit ? Alors direction l'espace rédaction de Culturemania pour vous lancer et rédiger vos articles ! Textes, images, vidéo, citations, utilisez toutes les options disponibles pour donner à vos articles ce petit truc qui fait qu'on le lira jusqu'au bout !

Informations

A Propos

Vous voulez en savoir plus sur Culturemania et son mode de fonctionnement ? C'est par ici ! Tout a été fait pour se simplifier la vie au maximum. Nous avons fait le choix de vivre avec les machines alors autant que ce ne soit pas pour se pourrir la vie !