Accueil
Accueil
Espace redaction
Espace redaction
S'inscrire
S'inscrire
Nous contacter
Nous contacter
Les auteurs
Les auteurs
A propos
A propos
Nos classements
Nos classements
Un article au hasard
Un article au hasard
Twitter Facebook GooglePlus

Culturemania

Mettons tous ensemble la Culture en Commun

Un des grands principe de Culturemania est de ne pas mettre de publicité.
Donc, si vous aimez passer du temps ici et lire nos articles, aidez-nous à collecter un peu d'argent par notre cagnotte sur Leetchi afin que le site puisse continuer à vivre et évoluer.
Merci à toutes et à tous !

banner

Albums

- Nightwish : Imaginaerum -

Article rédigé par Sowilo le 14/02/2015 à 14:51

Informations

  • Date de sortie : Non renseignée
A la veille de la sortie du huitième album de Nightwish, Endless Forms Most Beautiful, petit retour sur le dernier passage en date des finlandais en studio. C’était Imaginaerum en 2011.

Label : Nuclear Blast

Il était franchement difficile de dire à quoi s’attendre avant la sortie d’Imaginaerum en 2011. En effet, qu’attendre de Nightwish ? Un groupe qui s’est hissé au rang des quelques monstres sacrés actuels du métal, et qui en a même partiellement franchi les frontières. Pour en arriver là, le groupe n’a eu de cesse de faire évoluer sa musique au fil de sa discographie, décevant toujours une partie de ses fans mais en amassant parallèlement toujours plus. Et quand le groupe ose en 2006 se mutiler d’un de ses emblèmes les plus fort, à savoir sa chanteuse, il signe sa condamnation ultime à devoir aller de l’avant, et l’Internet ne se remet pas encore tout à fait des réactions des auditeurs. Il en a résulté en 2007 un « Dark Passion Play » qui montrait Nightwish plier, souffrir mais ne pas rompre.
C’est sagement que le groupe a pris son temps avant de proposer du neuf. Et Imaginaerum, c’est pour Tuomas l’heure d’utiliser ses moyens devenus conséquents pour réaliser un projet réfléchi, soit disant, de longue date. Un album dont le concept et les thèmes musicaux serviraient de base à la réalisation d’un film.

Pas d’inquiétude, le concept n’emporte que rarement le disque hors de ses objectifs. Le film fut un échec commercial total, mais heureusement l’album s’était déjà présenté comme une œuvre complète à lui tout seul, porteuse d’une identité et d’un univers. Au cœur du propos, le thème de l’innocence, déjà très largement évoqué par Nightwish par le passé. Mais cette fois, Tuomas ne se focalise pas sur la perte inévitable de l’innocence avec le temps. Il nous plonge dans l’univers d’un vieil homme qui parcours encore et toujours le parc d’attraction que représente ses impressions d’enfant.
En conséquence, nous tenons là l’album le plus lumineux, le plus féerique de Nightwish, loin des doutes et noirceurs de Dark Passion Play ou de Century Child. Pour créer cette ambiance, les finlandais se laissent volontairement disputer la vedette par l’orchestre philharmonique de Londres, ses mythiques chœurs (dont celui des enfants) et même par le musicien irlandais Troy Donockley qui est omniprésent sur beaucoup de titres, poursuivant l’orientation du groupe vers cette aura celtique qui avait commencé à poindre dernièrement.

preview

Imaginaerum, qu’on l’aime ou pas, marque déjà son temps par son approche du métal symphonique. Le savoir-faire avec lequel l’intro est menée, explosant les clichés du genre, ou le temps que le groupe sait donner à l’orchestre pour aérer les compos et l’album en général, sans jamais perdre le fil, sont autant d’éléments marquants sur cet aspect. Les divers intervenant ont retrouvés une unité qui fait plaisir, à commencé bien sûr par le duo de vocalistes Anette/Marco.
Difficile de tout passer au peigne fin. On pourrait parler des tubs façon Nightwish que sont Storytime ou Last Ride of the Day, sur lesquels on sent la nouvelle assurance d’Anette et où on devine de nouveaux hymnes pour le groupe. On pourrait parler de leur nouvelle façon d’appréhender les balades, allant vers une sorte de pop travaillée et inspirée. On pense alors à des groupes comme The Corrs pour l’aspect celtique, ou bien entendu à des compositeurs de bandes originales, dont Ennio Morricone à qui un clin d’œil est volontairement placé sur Turn Loose the Mermaids. Et bien entendu, on pourrait parler des vraies moments à part, dont d’abord Scaretale, le théâtral train fantôme du parc Imaginaerum, inspiré de l’atmosphère de la maison hanté de Disneyland Paris. Le résultat n’effraie personne mais emporte le groupe vers de délicieuses envolées caricaturales et délirantes (dans le bon sens). Aussi, Slow, Love, Slow, la prétentieuse balade jazzy, sur laquelle Anette fait des merveille. Encore, Arabesque, l’interlude instrumental de luxe, à la fois hollywoodien et tribal. Bref on pourrait continuer encore un moment à faire le tour des traits de bravoure, puisque chaque piste mériterait un commentaire.

Comme on n’a pas non plus entendu dire qu’Imaginaerum était le chef d’œuvre absolu, on pourra lui reprocher deux trois petites choses concrètes. En premier lieu, de foirer sa fin. En effet la seconde partie de Song of Myself se perd en longueurs instrumentales ornées de textes lus par divers intervenants, ce qui est assez peu concluant. Et le titre final, en voulant se contenter d’orchestrations, ne fait que reprendre les thèmes principaux de l’album à la manière d’un générique de film, et il faut avouer qu’on ne se laisse pas souvent aller à l’écouter sérieusement malgré la prestation de l’orchestre.
En second lieu, reconnaissons que les parties heavy jouées par le groupe sont un peu trop lisses et propres, un peu trop sages. Avec des Scaretale, Rest Calm, ou Last Ride of the Day, la section métal sait tirer son épingle du jeu, placer quelques soli de guitare, mais que serait vraiment I Want my Tears Back si Troy Donockley ne rattrapait pas le coup, et cette intro de Ghost River si l’orchestre ne venait pas gonfler les riffs. Mais c’est bien pour faire les difficiles.

Pas de doute, Tuomas a fait là un nouvel album qui fait honneur à son groupe, car il est à lui tout seul un petit tout, pas seulement une nouvelle cuvée de chansons, étonnant de cohérence dans sa complexité. Pour l’histoire du groupe, Imaginaerum est aussi totalement cohérent, poursuivant la lente mais perpétuelle évolution stylistique, qui désormais n’a plus aucune raison de confiner le groupe à la seule sphère métal tant il sait s’ouvrir et s'imprégner d’autres idées au besoin. Du très très bon !

Vous avez aimé ? Partagez !

Commentaires

Poster un commentaire :

stats

Culturemania, c'est :

514 articles rédigés par 14 personnes inscrites sur le site. Rejoingez-les !

1.270.051 articles consultés depuis des 10aines de pays dans le monde !

stats

Suivez Culturemania sur les réseaux sociaux :

FacebookTwitterGoogle plus
Autres articles du même genre :

Sweet Kisses

Article publié le dimanche 20 novembre 2016 à 10:11

Par : Remix42

cover
views
2930
likes
16
comments

Souvenir, souvenir, quand tu me tiens. Lors d'une de mes nombreuses péripéties dans une grande enseigne culturelle, je découvrais le 2 juillet 2000, le 1er opus "Sweet Kisses" de Jessica Simpson. Pour ceux qui ne la connaissent pas, cette interprète américaine a émergée en 1999, en pleine période de musique pop-teenage, mouvement musical succédant à la période boys band. Dans ce sillage, naquirent les princesses de la pop comme Britney Spears, Christina Aguilera et autres Mandy Moore. Le...

Lire la suite...

Sweet Kisses

Article publié le dimanche 20 novembre 2016 à 10:11

Par : Remix42

cover
views
2930
likes
16
comments

Souvenir, souvenir, quand tu me tiens. Lors d'une de mes nombreuses péripéties dans une grande enseigne culturelle, je découvrais le 2 juillet 2000, le 1er opus "Sweet Kisses" de Jessica Simpson. Pour ceux qui ne la connaissent pas, cette interprète américaine a émergée en 1999, en pleine période de musique pop-teenage, mouvement musical succ...

Lire la suite...

Sweet Kisses

Article publié le dimanche 20 novembre 2016 à 10:11

Par : Remix42

cover
views
2930
likes
16
comments

Souvenir, souvenir, quand tu me tiens. Lors d'une de mes nombreuses péripéties dans une grande enseigne culturelle, je découvrais le 2 juillet 2000, le 1er opus "Sweet Kisses" de Jessica Simpson. Pour ceux qui ne la connaissent pas, cette interprète américaine a émergée en 1999, en pleine période de musique pop-teenage, mouvement musical succédant à la période boys band. Dans ce sillage, naquirent le...

Lire la suite...

Guns N' Roses - Use Your Illusion

Article publié le dimanche 11 octobre 2015 à 03:39

Par : Culturemania

cover
views
2253
likes
1
comments

Les cons diraient que cela ne nous rajeunit pas. Moi je m'en tape, parce que comme vous avez pu le remarquer si vous zonez de temps en temps ici, la nouveauté n'est pas souvent à la page. Pour ma part, la nouveauté m'emmerde et en musique particulièrement, où les saloperies de ces 10 dernières années atteignent l'état de grâce de la face cachée du vide ordure. Alors retour au tout début des années 90 avec du bon, du gros, du lourd, du gras, du sale. La sueur était au menu.

Lire la suite...

Apocalyptica : Shadowmaker

Article publié le dimanche 07 juin 2015 à 17:54

Par : Sowilo

cover
views
2221
likes
0
comments

Il y a parfois des noms qui vous suivent longtemps. Apocalyptica, j’étais ado et ils étaient déjà le groupe hors norme qui jouaient du métal au violoncelle. Aujourd’hui ils sortent leur huitième album studio et manifestement ils ont toujours à dire.

Lire la suite...

Les Minikeums

Article publié le mercredi 24 janvier 2018 à 08:16

Par : Remix42

cover
views
321
likes
4
comments

Alors qu'il fut annoncé un hypothétique retour des Minikeums sur France 4, je vais chercher L'Alboum! dans mon coffre à vieux disques. Et là, bingo ! Je l'ai retrouvé. En route pour le décryptage.

Lire la suite...

The life and times of Scrooge

Article publié le vendredi 26 septembre 2014 à 19:21

Par : Sowilo

cover
views
1700
likes
0
comments

Pour le leader de Nightwish, le succès est une chance de s’ouvrir de nouvelles portes. Il le montre régulièrement avec son groupe. Les moyens croissants mis à sa disposition sont des opportunités de réaliser des rêves, de tenter des choses différentes.

Lire la suite...

Sweet Kisses

Article publié le dimanche 20 novembre 2016 à 10:11

Par : Remix42

cover
views
2930
likes
16
comments

Souvenir, souvenir, quand tu me tiens. Lors d'une de mes nombreuses péripéties dans une grande enseigne culturelle, je découvrais le 2 juillet 2000, le 1er opus "Sweet Kisses" de Jessica Simpson. Pour ceux qui ne la connaissent pas, cette interprète américaine a émergée en 1999, en pleine période de musique pop-tee...

Lire la suite...

Addicted : The Devin Townsend Project

Article publié le mardi 17 mars 2015 à 22:11

Par : Sowilo

cover
views
2266
likes
0
comments

Il y a quelques temps, je vous faisais une présentation du Devin Townsend Project et de son premier disque sous cette entité, Ki. Et manifestement, vu les stats, ça vous à plus. Tant mieux, c’est motivant. On continue donc avec Addicted, on est en 2009.

Lire la suite...

Fauve : Vieux Frère Partie 1

Article publié le jeudi 12 mars 2015 à 22:21

Par : Sowilo

cover
views
2225
likes
0
comments

Je sais, je ne suis pas à la page. Le nouvel album du collectif est disponible, et moi je vous parle du précédent. Mais en fait, Fauve, moi, j’aime bien au fond, mais ça me stresse. Il y a pourtant du bon dans ce qu’ils font, de la personnalité. C’est certainement positif après tout, car si la musique fait réagir, c’est déjà qu’elle nous sert à quelque chose. Bref, j’ai écouté Fauve.

Lire la suite...

La bande à Renaud

Article publié le dimanche 13 juillet 2014 à 19:15

Par : Culturemania

cover
views
2737
likes
0
comments

Je vais pas me faire des amis dans la scène dite musicale, car je viens d'écouter l'album de La Bande à Renaud. Mouais, déjà le titre m'a un peu hérissé le poil. Dans la soi-disant bande à Renaud, j'aurais plutôt mis Coluche, Bruant, Miou-Miou ou Romain Bouteille, Audiard, Pagnon, etc. Ecoutez sa chanson 'Mon bistrot préféré', vous verrez. Mais bon, ils sont soit morts, soit pas des chanteurs, alors je me lance dans l'écoute, plein de bonne foi. Et la rage m'emportera.

Lire la suite...

Temples, Idols and Broken Bones

Article publié le mardi 30 septembre 2014 à 21:43

Par : Sowilo

cover
views
1800
likes
0
comments

Bon, par où je commence moi ? Rufus Bellefleur, c’est un zombie qui habite un marécage dégueulasse en Louisiane, et qui s’exprime à travers un mélange de rap, de country et de rock. Oui, ça va peut-être un peu vite… On va reprendre tranquillement au départ.

Lire la suite...

Savage Sinusoïd

Article publié le mercredi 12 juillet 2017 à 17:27

Par : Nana Scleurnk

cover
views
9315
likes
4
comments

Voilà un bien drôle de nom pour un album bien particulier. Je vous avait présenté l’artiste Igorrr et sa musique inclassable il y a quelques temps. Et bien son nouvel album vient tout juste de sortir et, comme d’habitude, c’est une tuerie !

Lire la suite...

The Theory Of Everything : Ayreon

Article publié le vendredi 02 janvier 2015 à 18:29

Par : Sowilo

cover
views
2213
likes
0
comments

Attention, consommateur de musique clinex, s’abstenir. Arjen Anthony Lucassen, musicien multi-instrumentiste hollandais, n’est pas du genre à aimer les trucs vites expédiés et vites digérés. Par le biais de l’entité Ayreon, il s’est déjà fait une petite spécialité de l’opéra roc...

Lire la suite...

Wintersun : Time I

Article publié le dimanche 16 novembre 2014 à 16:56

Par : Sowilo

cover
views
2146
likes
0
comments

Encore une formation du grand nord, comme son nom peut le laisser supposer. Wintersun est un groupe finlandais mené par Jari Mäenpää (ne me demande pas comment ça se prononce). Pour l’aspect historique, le bonhomme avait au préalable participé à l’essor du groupe Ensiferum, qui est toujours bien vivant aujourd’hui, avant de quitter le navire et de créer Wintersun en 2004. Seul maître à bord et désireux de ...

Lire la suite...

PARTICIPER !

  • Rediger un nouvel article et gagner 10 points !
  • Enrichir un article existant et gagner 1 point !
  • Valider et corriger un article et gagner 5 points !
  • Faire connaître ses propres créations !
  • Créer une immense base de données gratuites et sans publicité.
  • Commenter les articles publiés sans avoir besoin de s'inscrire.

A QUOI CA SERT ?

Le but de Culturemania est de donner un moyen simplifié à tout un chacun pour s'exprimer sur la Culture et partager son avis sur une oeuvre, livre, film, spectacle, artiste, découverte....


Si vous êtes à l'origine d'une création culturelle, c'est aussi le bon endroit pour venir en parler vous-même et partager ensuite votre article sur les réseaux sociaux !


De plus, plus vous participez, plus vous gagnez des points. Régulièrement, nous organiserons des jeux concours sous différentes formes et ceux qui auront le plus grand nombre de points auront de fait le plus de chance de gagner.