cover

Cats - Le Musical

Article écrit par Culturemania le lundi 28 septembre 2015 à 21:30
likes
1 personne a aiméAdd Like
J'ai eu la chance de pouvoir assister à l'avant-première de Cats qui sera joué à partir du 1er octobre au théâtre Mogador situé dans la rue du même nom à Paris. Le lieu est toujours aussi merveilleux. La dernière fois, c'était pour le spectacle du Roi Lion, alors forcément, mes attentes étaient assez élevées. J'attendais surtout avec impatience les chansons Memory ou les Jellicle Songs, je ne connaissais pas bien les autres. Up, up, up the stair little hobbitses !


Lieu : Théâtre Mogador, Paris

Date : dimanche 20 septembre 2015 au mardi 5 juillet 2016

Prix : 25.00 à 105.00 €

Créateur : Andrew Lloyd Weber

Memory
All alone in the moonlight
I can smile happy your days
Life was beautiful then
I remember the time I knew what happiness was
Let the memory live again

On a beau se moquer sans cesse de Barbra Streisand, personne n'a chanté aussi bien qu'elle Memory, à part peut-être Elaine Paige et plus récemment la magistrale Susan Boyle. On en reparlera à la fin. On monte donc les nombreux escaliers pour se retrouver tout en haut avec cette impression d'être comme aspirés par le théâtre. On ne peut pas dire qu'à cette hauteur les sièges soient très confortables, mais bon, on ne va pas commencer à râler, si ? Allez allez, un aller-retour aux toilettes et les lumières s'éteignent déjà. Les quelques notes du thème principal résonnent et le décor apparaît. C'est une sorte de décharge à l'échelle 'chat'. Un gros pneu, une demi-voiture géante et tout un tas de détritus autour avec sur la gauche un vieux four fermé. Des yeux lumineux de chats s'allument par dizaines et hop, en piste les matous !

L'histoire en gros, est celle d'une petite foule de chats qui se retrouvent autour du vieux et respecté chat Mathusalem qui va devoir désigner celui qui montera au ciel rejoindre la lune pour débuter une nouvelle vie dans la Félinosphère. Les séquences s'enchaînent mais voilà, l'énergie n'y est pas, et même si les comédiens font de leur mieux, on n'arrive pas à rentrer dedans. Mais le pire, ce qui m'a rebuté plus que je ne le pensais, est le fait qu'ils se soient efforcés de traduire toutes les chansons en français. La traduction fait perdre toute la couleur de la musique car si on connait ces chansons en anglais, il est terrible de les entendre transformées en français. Les rimes, le nombre de pieds, quelques plumes et parfois même le sens en est altéré ! Et l'argument de rendre la pièce adaptée au public n'est pour moi pas valable et ce pour deux raisons : la première est que bien souvent, anglais ou français, on a du mal à comprendre les paroles. La deuxième et la plus importante, est que ce n'est pas à l'oeuvre de s'adapter mais au public de faire l'effort de fournir la moitié du boulot du récepteur qu'il est ! Bon sang de bois ! Quant à l'argument : "Oui mais pour les enfants c'est plus facile", non non non, c'est pareil, ces petits êtres inachevés ne sont pas exemptés d'effort. Et puis de toute façon, qui se rappellera des paroles une fois le spectacle terminé, alors que c'est toujours l'impression générale qui prime ?

preview
Touch me,
It is so easy to leave me
All alone with the memory
Of my days in the sun
If you touch me,
Youll understand what happiness is
Look, a new day has begun...

Dommage en tout cas, mais la fin est quand même assez chouette pour bien terminer la soirée. L'autre point positif est que cette histoire m'a remotivé pour terminer ma Delorean DMC-12 et retourner à la date du 11 mai 1981 dans le West End de Londres pour écouter Elaine Page dans son rôle de Grizabella lors de la première de Cats.

Article écrit par Culturemania le lundi 28 septembre 2015 à 21:30

Commentaires

Poster un commentaire :



Vous aimerez peut-être aussi :

cover

Dieudonné : Le Mur

Ah et me voilà donc possédé. On sort un sujet épineux les mecs, je vais sûrement passer dans le camps des infréquentables, mais comme de toute façon on n'en a plus rien à foutre, autant aller planter des piles 1.5V dans la terre de nos forêts. Un spectacle comique, interdit par le gouvernement et le Conseil d'Etat, aussi vite qu'il faut de temps pour craquer une allumette. C'est sûrement aussi le spectacle qui à rempli le plus de salles en France l'année dernière. Je vais pas revenir sur l'histoire, j'en ai rien à péter, je veux simplement vous parler de l'unique chose intéressante ici : le spectacle en lui-même.

cover

Hier un village

Un spectacle historique fait maison, plutôt démesuré en comparaison de sa modeste commune aveyronnaise natale.

Consulter les articles du même genre...



Participer à Culturemania

S'inscrire

Inscription

Inscrivez-vous et prenez la plume pour publier vous-même des articles sur Culturemania ! On vous demandera le minimum : un pseudonyme, un e-mail valide et un mot de passe savament choisi. Le reste, c'est si uniquement si vous le décidez !

Espace rédaction

Redaction

Déjà inscrit ? Alors direction l'espace rédaction de Culturemania pour vous lancer et rédiger vos articles ! Textes, images, vidéo, citations, utilisez toutes les options disponibles pour donner à vos articles ce petit truc qui fait qu'on le lira jusqu'au bout !

Informations

A Propos

Vous voulez en savoir plus sur Culturemania et son mode de fonctionnement ? C'est par ici ! Tout a été fait pour se simplifier la vie au maximum. Nous avons fait le choix de vivre avec les machines alors autant que ce ne soit pas pour se pourrir la vie !