Accueil
Accueil
Espace redaction
Espace redaction
S'inscrire
S'inscrire
Nous contacter
Nous contacter
Les auteurs
Les auteurs
A propos
A propos
Nos classements
Nos classements
Un article au hasard
Un article au hasard
Twitter Facebook GooglePlus

Culturemania

Mettons tous ensemble la Culture en Commun

Un des grands principe de Culturemania est de ne pas mettre de publicité.
Donc, si vous aimez passer du temps ici et lire nos articles, aidez-nous à collecter un peu d'argent par notre cagnotte sur Leetchi afin que le site puisse continuer à vivre et évoluer.
Merci à toutes et à tous !

banner

Films

- Hostel -

Article rédigé par Sowilo le 26/12/2014 à 18:41

Informations

  • Date de sortie : Non renseignée
Pour qu’un genre reste efficace, il faut qu’il évolue. En terme de cinéma horrifique, Hostel a marqué son époque en poussant les limites, c’est dors et déjà fait. Il est responsable de la prolifération d’un sous-genre aussi douteux que généralement peu respecté, le torture-porn. Mais pour qu’une ribambelle de suiveurs de mauvais goût ridiculise une idée, il faut une idée de base, qui part souvent d’un bon film. En l’occurrence, à ce que j’ai entendu, celui qui serait le « Psychose », ou le « Massacre à la Tronçonneuse » de cette nouvelle ère, ça serait Hostel. Ok, il faut donc que je me tienne à jour des classiques, alors allons flirter avec l’extrême. Attention, version non censurée déconseillée au moins de 18 ans.

Réalisateur : Eli Roth

Cast : Jay Hernandez, Derek Richardson, Eythor Gudjonsson

Nationalité : Américaine

Bon, les jeunes et les âmes sensibles sont couchés, c’est bon ? Alors on va commencer par gâcher l’immense majorité du scénario, sinon, on ne va pas avoir grand-chose à dire. En même temps tout le monde est au courant avant d’attaquer le film, ce qui gâche peut-être un effet de surprise qui avait un certain potentiel. Bref. Nous nous retrouvons en compagnie de 2 jeunes touristes américains plus un européen, venus festoyer à Amsterdam, pour satisfaire leurs diverses envie dont la principale est la consommation de filles. Une fois exploré le cheptel hollandais à disposition, ces trois branleurs sont rancardés par un type qui roule les « R » sur la meilleure façon pour eux de continuer sur cette noble voix. Le bonhomme, en bon commercial, emploie le vocabulaire adapté à la clientèle de gros philosophe qu’il s’est dégoté, et les aiguilles vers un point précis de la Slovaquie. Là, normalement tout le monde sent bien que quelque chose cloche, mais eux, non. Ils sont tellement top fun qu’ils sont persuadés de s’être fait un nouveau pote. Pourtant, sans qu’ils le sachent, les rôles ont changés et les consommateurs sont passés à l’état de marchandises. Ils se laissent pourtant embarquer encore un moment dans un suspense à rallonge avant que l’on découvre leur enviable destin, à savoir servir de jouet à de riches bonshommes qui ont déboursé un max pour une activité fort divertissante, torturer à mort un individu.

preview

J’ai clairement mes limites en temps que spectateur, et la réputation du film me faisait craindre de jouer un peu trop avec elles. Heureusement pour moi, Hostel ne tient pas toutes ses promesses et ne fut donc clairement pas le traumatisme qu’il eu pu potentiellement être. Essentiellement parce que son univers n’est absolument pas immersif. L’Europe, et plus particulièrement l’Europe de l’Est dans Hostel n’est même pas caricaturale, elle est carrément parodique. Et encore, la parodie, c’est sensé être pertinent. Certaines phrases supposées contribuer à l’angoisse sont presque drôles et renvoient le film dans des séries B (voir pire) d’où il avait la prétention de s’extraire. On peut en retenir quelques répliques cultes je pense. On dirait que le film s’adresse à une frange de quelques abrutis qui pensent encore que partout hors de chez eux règne la corruption, la barbarie et les commerces douteux à outrance, et qui accessoirement n’était peut-être même pas au courant que la Slovaquie est un pays qui existe. La mise en scène d’un commerce humain de l’extrême, qui aurait pu être un très bon sujet, se dégonfle pas mal sous ce flot d’idées reçues qui ne convainquent même pas le temps d’un film. Du coup, difficile d’avoir de l’empathie pour ces 3 trouducs qui vont se fourrer là où de toute façon, vous et moi n’avons jamais la vague impression de pouvoir nous retrouver à leur place.

preview

Pourtant, j’aime assez ce parti pris de faire une longue première moitié de métrage presque sans aucun présage de ce qui se prépare, sans un avant goût de gore d’aucune sorte. Le réalisateur s’en sort à merveille à ce petit jeu, jouant avec nous très longtemps, fausses pistes à l’appuie, avant que l’on comprenne d’où les choses sérieuses vont arriver. Et en effet, quand elles arrivent, elles arrivent. Le film déballe alors son seul argument, à savoir l’utilisation de divers outils du rayon bricolage sur corps humains vivants, sans aucune pudeur de la part de la caméra bien sûr. Alors là oui, comme prévu, ça fout carrément mal à l’aise. Je ne verrai plus une perceuse de la même façon. Mais le film ne s’arrête pas en si bon chemin, et continue d’aligner les répliques et les situations grotesques, tout en se prenant complètement au sérieux. On aura quand même droit à une exploration cauchemardesque très réussie du lieu où tout se joue, jouant enfin un peu sur l’atmosphère infiniment malsaine. La fin est à l’image du film, avec à la fois un paroxysme de boucherie à base de chalumeau aussi dégueulasse que prévu, et un dénouement qui offre un crescendo d’absurdité scénaristique dont j’aurais très envie de vous faire un résumé pour rigoler, mais ça serait long. Le moment best off étant (attention, petit spoiler) celui où la fille défigurée se suicide après s’être vue. Oui parce que souffrir le martyre, probablement à vie après ça, c’est une chose, mais être moche, là non, faut pas déconner, plutôt crever ! Enfin, Je paie des frites à celui qui arrive à m’expliquer de façon crédible les dernières secondes du film.

preview

Bon allez, c’est un bon film d’horreur américain qui repousse les limites de la crudité visuelle pour un produit hollywoodien, ça, je ne lui enlèverai pas. Mais ne me balancer pas que c’est un bon film tout court, et n’essayez pas de lui donner plus de sens qu’il n’en a en réalité sous prétexte que Tarantino a donné son adoubement. Son sujet aurait pu être vraiment plus dérangeant et porteur de messages si ses idées étaient réellement exploitées, par exemple en faisant davantage de parallèles avec les formes de commerces humains qui existent bel et bien. En l’état, tout ça reste bien trop grossier et repose surtout sur le choc provoqué par les scènes gore en elles-mêmes, enrobées de façon plutôt conventionnelles dans le mauvais sens du terme. Il y a une suite, tout aussi fameusement réputée en proposant soit disant un bain de sang au sens propre et une émasculation en gros plan, mais comme ça ne me fait pas spécialement triper, si c’est tout aussi con sur le fond, je me passerai de la forme.

Vous avez aimé ? Partagez !

Commentaires

Regarder Hostel, la trilogie et...trembler ? Non, certainement pas, même si certaines images sont vraiment, très crues.. On aurait pas plus cru dans un abattoir pour animaux... Maintenant, les sites et l'implication que l'on veut attribuer à certaines franges de population de l'Euope de l'Est n'est que pure imagination...On aurait pu transposer les actions sur une autre planète....On a déjà donné avec Alien...Je suis cinéphile, en tous genre, et j'avoue avoir adoré cette trilogie, en regrettant qu'elle n'ait pas eu de suite...Pff, même pas peur...Si vous avez méprisé l’albumine d'Hostel, offrez-vous un petit Détour Mortel...Vous sursauterez peut-être.

Ecrit par Cinémaniaque le mardi 18 octobre 2016 à 15:19

Oui Détour Mortel est exceptionnel !!! Et surtout le fait qu'il y a toute une portée de films :)

Ecrit par Culturemania le mardi 18 octobre 2016 à 22:54

En fait, je n’aurais pas pensé à comparer Hostel à Détour Mortel, mais ça n’est pas si déconnant que ça finalement. Oui, moi aussi je préfère me faire un Détour Mortel. Parce que là aussi, c’est con, ça ne tient pas franchement debout, mais au moins c’est plutôt assumé. Au moins ça tient ses promesses. Je me rappelle avoir regardé le premier un soir tard, sans savoir du tout à quoi m’attendre, et avoir au moins découvert un survival qui fout la pression. Bon, il ne faut pas y regarder de trop près ni vouloir faire dire quoi que ce soit à ce film là non plus, mais ça n’a jamais eu cette prétention au moins. Oui, même pour ce qui est de mettre un certain stress, Détour Mortel s’y prend mieux, c’est très possible.

Ecrit par Sowilo le dimanche 23 octobre 2016 à 17:41

Poster un commentaire :

stats

Culturemania, c'est :

515 articles rédigés par 14 personnes inscrites sur le site. Rejoingez-les !

2.452.997 articles consultés depuis des 10aines de pays dans le monde !

stats

Suivez Culturemania sur les réseaux sociaux :

FacebookTwitterGoogle plus
Autres articles du même genre :

The Reef

Article publié le jeudi 12 juin 2014 à 19:02

Par : Culturemania

cover
views
4234
likes
0
comments

Suzie, Kate, Luke, Warren et Matt. Cinq amis partent faire mumuse avec leur petit bateau pour aller passer un merveilleux moment au large des côtes Australiennes. Le ciel est bleu, l'eau est bleu, leurs yeux sont bleus, et la grosse bête qui va tous les bouffer sera un peu moins bleu. Plongeon imminent.

Lire la suite...

Ouija

Article publié le mardi 27 janvier 2015 à 22:00

Par : Culturemania

cover
views
8635
likes
3
comments

Tu veux flipper, tu regardes Ouija. Tu veux sursauter, tu regardes Ouija. Tu veux crier, tu regardes Ouija. Tu veux réveiller l'chat, tu regardes Ouija. Tu veux te cacher sous tes draps en allant te coucher en priant que le diable ne vienne pas te chercher, tu regardes Ouija. Si tu crois que Ouija est un pauvre film de teenagers à la con, calme-toi et assieds-toi. Et maintenant appuie sur Play. C'est à propos de Debbie.

Lire la suite...

Les Valeurs de la Famille Addams

Article publié le mercredi 04 mars 2015 à 23:06

Par : Culturemania

cover
views
9764
likes
0
comments

Tadadadan clac clac, Tadadadan clac clac, Tadadadan, Tadadadan, Tadadadan... clac clac. Bon vous avez reconnu cette fois-ci j'espère ! De retour dans la lugubre et fascinante demeure de la Famille Addams. Il y a des films comme ça qui ont le pouvoir de conclure une journée de merde en la transformant en bon souvenir. Rajoutez quelques madeleines trempées dans de la crème au chocolat, et alors là !

Lire la suite...

Star Wars : le réveil de la Force

Article publié le mercredi 30 décembre 2015 à 22:41

Par : Culturemania

cover
views
4965
likes
3
comments

Je possède entre mes mains un pouvoir sans limite. Ce pouvoir de vous raconter tout, ce pouvoir de vous spoiler tout et de vous pourrir la vie. Et je compte bien en faire usage, n'est-ce pas démoniaque de ma part ? L'article précédent rédigé par Romain était sans spoiler. Celui-ci en sera farci. Tel un Homer Simpso...

Lire la suite...

Albator, Corsaire de l'Espace

Article publié le lundi 05 mai 2014 à 19:31

Par : Culturemania

cover
views
5420
likes
2
comments

Remontons un instant dans le temps. Nous sommes dans les années 80. Certains d'entre-nous viennent de naître, certains d'entre vous naîtront plus tard, et certains d'entre eux sont morts aujourd'hui. Tout ça pour dire qu'à la TV arrivait un nouveau dessin animé mettant en scène un pirate de l'espace du nom d'Albator. Il avait la classe, et naviguait dans l'espace avec une gros bateau qui en avait tout autant. Nous sommes maintenant en 2013, tout le monde est né e...

Lire la suite...

Blair Witch

Article publié le dimanche 25 décembre 2016 à 20:07

Par : Culturemania

cover
views
3525
likes
0
comments

Mais pourquoi s'être donné ce mal ? Non mais parce que, si tu veux voir le Projet Blair Witch, tu peux toujours. Un film, même s'il a 20 ans reste valable. C'est pas un yaourt, y'a pas de date de péremption à condition d'avoir adapté son support. Mais il semble que pour certaines personnes, refaire encore et toujours les choses est une manière de fonctionner. Avec un peu de magie, un truc vieux et génial va donc devenir un truc récent et merdique. Conforme à l'époque me direz-vous.

Lire la suite...

Sully

Article publié le mardi 31 janvier 2017 à 22:52

Par : Culturemania

cover
views
5030
likes
5
comments

Le 15 janvier 2009, un Airbus A320 de la compagnie US Airways a frappé une horde d'oiseaux, niquant les deux moteurs et foutant une pagaille pas possible. L'avion était piloté par Chesley Sullenberger, alias Sully. Ce type est un héros. En 2009, les journaux titraient "Miracle sur l'Hudson". Ce type a réussi la prouesse de faire amérrir ce gros cigare volant sur les eaux glaciales de l'Hudson River, qui est ce bras de flotte qui sépare le New Jersey de l'île de Manhatthan. Aux manettes de ce film : Clint Eastwood. J'allais pas rater ça....

Lire la suite...

The Human Centipede - Part 2

Article publié le jeudi 05 juin 2014 à 23:00

Par : Culturemania

cover
views
8673
likes
2
comments

C'est vraiment pour clore le chapitre horreur que je rédige ce post, car ce film me pose un vrai problème. Il prouve que l'esprit des gens est vraiment dérangé. C'est à dire qu'un mec arrive, a cette idée, et propose d'en faire un film pour le diffuser au grand public. Et là, son interlocuteur lui dit bougrement oui. Y'a plus qu'à filmer, et pour nous, y'a plus qu'à regarder. Tout est en noir et blanc, choix judicieux.

Lire la suite...

Time Lapse

Article publié le mardi 26 juillet 2016 à 19:21

Par : Culturemania

cover
views
14690
likes
4
comments

Voilà de quoi nous changer les idées. On en a bien besoin en cette période infecte de l'histoire de l'humanité. Alors quoi de mieux qu'une histoire de voyages dans le temps ? Bon, c'est pas tout à fait Retour vers le futur, mais la notion est bien présente. Et s'il y a bien une chose qui me passionne, ce sont les paradoxes insolubles qui rendent les voyages dans le temps inconcevables selon ce que l'on sait aujourd'hui. Voyons à quel moment Time Lapse va se mettre à partir en roue libre et à raconter n'importe quoi....

Lire la suite...

Les invités de mon père

Article publié le mardi 01 juillet 2014 à 12:50

Par : Culturemania

cover
views
4660
likes
0
comments

Pour continuer notre traversée intrépide des films avec Fabrice Luchini, je vous propose une nouvelle comédie bien Française : Les invités de mon père. Je vous préviens tout de suite, il n'a pas le rôle principal, et malgré que cette information m'ai courroucé, j'ai tout de même pris la peine de regarder le film, car un film avec Luchini reste un film avec Luchini. Et une tautologie reste une tautologie. On n'a jamais été aussi proche de la fin.

Lire la suite...

Le Cadeau De Carole

Article publié le lundi 05 décembre 2016 à 03:01

Par : Remix42

cover
views
6180
likes
13
comments

Qui dit Noël, dit repas, ambiance et décorations de circonstances. Mais moi, qui suis un grand sentimental, j'ajouterais les téléfilms à ce domaine. Sans cela, que serait la magie de Noël ? Parmi les productions à succès, il y a mon petit chouchou que je ne rate jamais : ''Le Cadeau De Carole'' avec Tori Spelling, paru en 2003.

Lire la suite...

Massacre à la tronçonneuse

Article publié le vendredi 02 janvier 2015 à 23:12

Par : Culturemania

cover
views
5675
likes
5
comments

The film which you are about to see is an account of the tragedy which befell a group of five youths, in particular Sally Hardesty and her invalid brother, Franklin. It is all the more tragic in that they were young. But, had they lived very, very long lives, they could not have expected nor would they have wished to see as much of the mad and macabre as they were to see that day. For them an idyllic summer afternoon drive ...

Lire la suite...

La crème de la crème

Article publié le samedi 16 juillet 2016 à 10:45

Par : Sowilo

cover
views
4359
likes
1
comments

Kim Chapiron, qui a débuté dans le film d’horreur bête et méchant, change de cap pour son 3ième film et va se faire la supposé élite de la jeunesse étudiante. La pouponnière du « Loup de Wall Street » n’a pas la classe de DiCaprio ni le savoir faire de Scorsese, mais sa vision du monde est bien là, déshumanisante a l’extrême. L’offre doit rencontrer la demande, c’est l’histoire de leur vie.

Lire la suite...

Knock Knock

Article publié le lundi 19 octobre 2015 à 19:29

Par : Culturemania

cover
views
5542
likes
5
comments

Sur les collines d’Hollywood, les gens vivent en paix. Ce sont de petites familles tranquilles, papa, maman, des enfants bien élevés et de préférence blancs, un chien de préférence noir, un jardin de derrière bien tondu et une porte d’entrée bien sécurisée. L’alarme n’a jamais sonné et le jardinier n’a jamais volé. Papa est architecte, maman expose des œuvres d...

Lire la suite...

Desierto

Article publié le samedi 05 novembre 2016 à 10:26

Par : Culturemania

cover
views
2852
likes
2
comments

J-Trump ! Dans quelques jours, nous saurons si le prochain président du monde sera Trump ou Clinton, c'est à dire un milliardaire mégalo ou une menteuse garante du plus grand panier à serpents au monde. Mais pourquoi je parle de ces deux-là ? Et bien parce que j'ai trouvé le film préféré de l'un des deux. Ça s'appelle Desierto, et c'est l'histoire d'un mec qui a pour seul ami un bon vieux rifle et un bon vieux chien. Ceci dit, c'est peut-être le film préféré des deux candidats.

Lire la suite...

PARTICIPER !

  • Rediger un nouvel article et gagner 10 points !
  • Enrichir un article existant et gagner 1 point !
  • Valider et corriger un article et gagner 5 points !
  • Faire connaître ses propres créations !
  • Créer une immense base de données gratuites et sans publicité.
  • Commenter les articles publiés sans avoir besoin de s'inscrire.

A QUOI CA SERT ?

Le but de Culturemania est de donner un moyen simplifié à tout un chacun pour s'exprimer sur la Culture et partager son avis sur une oeuvre, livre, film, spectacle, artiste, découverte....


Si vous êtes à l'origine d'une création culturelle, c'est aussi le bon endroit pour venir en parler vous-même et partager ensuite votre article sur les réseaux sociaux !


De plus, plus vous participez, plus vous gagnez des points. Régulièrement, nous organiserons des jeux concours sous différentes formes et ceux qui auront le plus grand nombre de points auront de fait le plus de chance de gagner.